Les deux larrons dans les sources écrites

Matthieu (Mt 27, 38) :

« Alors on crucifia avec lui deux bandits, l’un à droite et l’autre à gauche. »

Marc (Mc 15, 27-30) :

« Avec lui ils crucifient deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. Les passants l’injuriaient en hochant la tête : ils disaient : ‘Hé ! toi qui détruis le Sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, descends de la croix !’ »

Luc (Lc 23, 32-33 et 23, 39-43) :

« Ils emmenaient aussi avec Jésus deux autres, des malfaiteurs, pour les exécuter. Lorsqu’ils furent arrivés au lieu dit : Le Crâne (ou Calvaire), là ils crucifièrent Jésus, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche. […] L’un des malfaiteurs suspendus en croix l’injuriait : ‘N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi !’. Mais l’autre lui fit de vifs reproches : ‘Tu ne crains donc pas Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c’est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n’a rien fait de mal’. Et il disait : ‘Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume.’ Jésus lui déclara : ‘Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis.’ »

Jean (Jn 19, 18).

« C’est là qu’ils le crucifièrent, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu. »

Évangile de Nicodème, également appelé Actes de Pilate (Première partie) :

[Après avoir pris de l’eau pour se laver les mains] Pilate fit tirer le rideau de la tribune où il siégeait, et il dit à Jésus : « Ta nation a démenti que tu fusses roi. Voici ma sentence : tu seras d’abord flagellé selon la coutume de nos pieux empereurs, ensuite cloué en croix dans le jardin où l’on t’a arrêté. Deux malfaiteurs, Dysmas et Gestas, seront crucifiés avec toi. »

Déclaration de Joseph d’Arimathie (III, 1-4) :

 

%d blogueurs aiment cette page :