Sala san Galgano

PG48EKzgQqWl6VKy9%ANBQ.jpg

Salle San Galgano

Cette salle, comme la suivante, accueillait des malades. L’inscription située au-dessus de la porte d’entrée (« Donne ») indique qu’elle était réservée aux femmes (la salle suivante, ou Sala Sant’Ansano, était réservée aux hommes). Elle n’était éclairée et aérée que par l’unique fenêtre ouvrant sur la vallée, à l’extrémité sud (en face sur la photo ci-dessus). Il faut imaginer l’espace empli de lits, ou de paillasses, alignés perpendiculairement aux parois longues de la salle. À l’emplacement de chaque lit, une niche était ménagée dans l’épaisseur du mur, destinée à l’usage personnel de la personne malade. Le confort et l’hygiène (pour ne rien dire de l’intimité), sans doute perçus comme étant satisfaisants à l’époque, semble bien spartiate à nos yeux.