Duccio di Buoninsegna, « Seppellimento della Vergine »

F9696718-B268-4798-B0E3-0FEBB15AF6DC

Duccio di Buoninsegna (Sienne, vers 1260 – vers 1318-1319)

Mise au tombeau de la Vierge

Vitrail de la Cathédrale, 1287-1290. Verre coloré et peint en grisaille, diamètre : 560 cm.

Inscriptions :

  • (en bas au centre, sous le tombeau de la Vierge) : « RESTAURATA NEL 1948 DA A. VICIANI / PER CONTO DELLA SOPRINTENDENZA / AI MONUMENTI ET GALLERIE DI SIENA »
  • (plus bas, sur le rebord extérieur de la scène) : « HANNO COLLABORATO AL / RESTAURO DI QUESTA VETRATA / BERNINI PIERO PER LA PARTE […] / FREGOLI ALVARO PER LA TESSITURA / GUASTATORI VINICIO RAGAZZO DI BOTTEGA »

Provenance : Oculus de l’abside de la Cathédrale, Sienne

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

La scène montre le moment où le corps de la Vierge est déposée dans à l’intérieur du tombeau à l’aide d’un linceul blanc porté par Pierre, à gauche, et Paul, à droite. Jean est appuyé sur le rebord du sarcophage, de même qu’un second apôtre, dans une attitude que nous retrouverons au revers de la Maestà et dans de nombreuses représentations de cette scène [1] ; il donne libre cours à sa tristesse, tandis que tout autour, les apôtres assistent en silence à l’opération. Parmi eux, identifiable grâce à son auréole frappée de la croix (ainsi qu’au rouleau qu’il tient de la main gauche), et flanqué d’un ange, le Christ bénit l’assistance et salue sa Mère. L’absence de l’âme de Marie dans les bras du Christ s’explique par le fait que la Dormition, ou Mort de la Vierge, ayant eu lieu auparavant, Jésus l’a déjà recueillie.

[1] Voir notamment la Mise au Tombeau de la « crypte » sous la Cathédrale, contemporaine de celle de la « vetrata » : s’il s’agit de la mise au tombeau du Christ, les mêmes attitudes y sont décrites.