Guidoccio Cozzarelli, « Storie della Vergine »

Guidoccio Cozzarelli [1]Dans la fortune critique de cette prédelle, les attributions à Matteo di Giovanni et Guidoccio Cozzarelli alternent, probablement en raison d’une collaboration née dans l’atelier de Matteo : ainsi Carli (ms. HX34, cc. 81r.-81v., 1773, Bibliothèque municipale de Sienne), Brogi (1862-65), Olcott (« Di alcune opere poco note di Matteo di Giovanni », dans Rassegna … Poursuivre (Sienne, 1450 – 1516)

Storie della Vergine (Episodes de l’histoire de la Vierge), v. 1480.

Tempera sur panneaux, 29 x 220 cm.

Provenance : Oratoire de la Compagnia del Corpus Domini (aujourd’hui Misericordia), Buonconvento.

Buonconvento, Museo d’Arte Sacra della Val d’Arbia.

Mostra di opere d’arte restaurate nelle province di Siena e Grosseto

Compartiments d’une prédelle sur laquelle sont représentés les épisodes suivants :

  • Natività della Vergine (Nativité de la Vierge)
  • Visitazione (Visitation)
  • Natività (Nativité)
  • Adorazione dei Magi (Adoration des Mages)
  • Funerali della Vergine (Funérailles de la Vierge)

Notes

Notes
1 Dans la fortune critique de cette prédelle, les attributions à Matteo di Giovanni et Guidoccio Cozzarelli alternent, probablement en raison d’une collaboration née dans l’atelier de Matteo : ainsi Carli (ms. HX34, cc. 81r.-81v., 1773, Bibliothèque municipale de Sienne), Brogi (1862-65), Olcott (« Di alcune opere poco note di Matteo di Giovanni », dans Rassegna d’Arte, 1904, p. 68), Perkins (La pittura alla mostra d’arte in Siena, 1904, p. 150) , Gengaro (« Matteo di Giovanni », dans La Diana, 1934, pp. 175-176) et enfin Santi (1979) attribuent la prédelle à Matteo di Giovanni ; au lieu de cela Jacobsen (Das Quattrocento in Siena, 1908, p. 67), Berenson (Review of Sienese art, V, 1909, p. 158), De Nicola (« Cozzarelli, Guidoccio di Giovanni », in U. Thieme-Becker, Kunstlerlexikon , 1915, pp. 38-39), Van Marle (The development of the italian schools of painting, 1937, pp. 337-338) et Santi (1981) enregistrent l’œuvre sous le nom de Cozzarelli. Il Santi (1981).
%d blogueurs aiment cette page :