Buonconvento

IMG_4595.JPG
Buonconvento

Se rendre à Buonconvento :


Buonconvento est bourg de briques rouges, ceinturé d’une muraille qui a été restaurée au cours des années 2010. Cette dernière était percée de deux portes, la Porta Senese, au nord, la Porta Romana, au sud, pour permettre le passage (l’actuelle Via Soccini [1]Du nom d’une ancienne famille qui comptait parmi ses membres d’illustres juristes, mais aussi quelques hérétiques à l’origine de divers mouvements qui se sont développés au XVIe s. sous le nom de Socinianesimo. de la via Francigena reliant Sienne à Rome. La belle porte fortifiée qui donne vers Sienne est toujours en place et conserve encore ses immenses vantaux de bois. En revanche, celle qui ouvrait en direction de Rome a été détruite en 1944 par l’armée allemande remontant vers le nord [2]Cette destruction était destinée à retarder le passage des américains et de leurs lourds équipements blindés.

La première impression reçue de cette cité, lorsque l’on passe sur la via Cassia qui la longe à l’est, est celle d’un bourg cuisant sous le soleil en été. La route contourne le bourg et en donne une impression faussée : quelques vilaines constructions modernes au-delà de son enceinte, et la présence d’un haut immeuble d’une dizaine d’étages que les gens d’ici appellent « il grattacielo », tant il est incongru de le voir surgir dans la douce campagne qui sépare les Crete senesi de la Val d’Orcia, modifie l’apparence du paysage et n’incite pas le voyageur pressé de rallier Sienne à Pienza à s’arrêter ici. Buonconvento, dont le nom est empreint de saveurs médiévales, mérite cependant une halte au cours de laquelle on pourra découvrir une vieille cité charmante et plusieurs trésors artistiques.

Comme de nombreux bourgs de la Val d’Arbia, Buonconvento doit son essor à la Via Francigena dont elle constituait une étape importante. La petite cité fortifiée, née au confluent des rivières Arbia et Ombrone et au carrefour avec la route qui monte vers l’Abbaye de Monteoliveto Maggiore, s’est développée le long de sa rue principale, laquelle épouse le tracé de l’antique route de Rome. Celle-ci est bordée de constructions datant du XIVe siècle ainsi que d’élégants édifices construits au début du XXe s. dans le style Liberty.

Repères historiques
Vers 1100Premières données historiques concernant Buonconvento.
1313Henri VII de Luxembourg, Empereur de l’Empire Romain Germanique, meurt dans le bourg, ou peut-être, dans le territoire de celui-ci. [3]Henri VII s’est rendu en Italie en 1310 pour y recevoir la couronne impériale, restée sans titulaire depuis la mort de Frédéric II de Hohenstaufen en 1250. Il entendait restaurer la gloire du Saint-Empire romain germanique et rétablir le pouvoir impérial dans certaines régions d’Italie du Nord, face à la résistance de … Poursuivre
Poursuivre
1371Début de la construction des murailles de l’enceinte fortifiée qui protège la ville. Cette construction sera achevée en 1383. Buonconvento est dès lors le centre habité le plus important de la vallée de l’Arbia. ((
1480Les gouverneurs de Sienne accordent la citoyenneté siennoise à Buonconvento et ses habitants.
1559Avec la chute de Sienne, Buonconvento entre dans le Grand-duché de Toscane gouverné par les Médicis.

Centres d’intérêT DANS L’ENCEINTE DE LA COMMUNE

MUSÉES

EDIFICES RELIGIEUX

ÉDIFICES CIVILS OU MILITAIRES, MONUMENTS REMARQUABLES, URBANISME, …

  • Palazzo comunale
  • Mura di Buonconvento
    • Porta Romana
    • Porta Senese
Centres d’intérêt EN DEHORS de l’enceinte de la commune
CENTRES D’INTÉRÊT AU SEIN DES FRAZIONI

L’un des intérêts de la campagne qui environne Buonconvento, outre sa beauté intrinsèque, réside dans les divers sites fortifiés éparpillés dans les collines alentours, même si les importants travaux de transformation de la plupart d’entre eux en résidences seigneuriales au cours des siècles a sensiblement altéré leurs structures défensives d’origine. Voir notamment : Castello di Bibbiano, Villa la Torre, Castelnuovo Tancredi, Castello di Saltemnano ou Castelrosi.

AUTRES LOCALITÉS

CENTRES D’INTÉRÊT Dans les communes limitrophes


Notes

Notes
1 Du nom d’une ancienne famille qui comptait parmi ses membres d’illustres juristes, mais aussi quelques hérétiques à l’origine de divers mouvements qui se sont développés au XVIe s. sous le nom de Socinianesimo.
2 Cette destruction était destinée à retarder le passage des américains et de leurs lourds équipements blindés
3 Henri VII s’est rendu en Italie en 1310 pour y recevoir la couronne impériale, restée sans titulaire depuis la mort de Frédéric II de Hohenstaufen en 1250. Il entendait restaurer la gloire du Saint-Empire romain germanique et rétablir le pouvoir impérial dans certaines régions d’Italie du Nord, face à la résistance de la commune de Florence. Cependant, il entre en querelle avec les guelfes, notamment dans les cités libres de Toscane, et ses manières autoritaires suscitent l’inquiétude du roi de Naples Robert d’Anjou et du pape Clément V. C’est pourquoi Henri VII est sacré par trois cardinaux et non par le pape, le 29 juin 1312 au palais du Latran. 
Robert étant nominalement son vassal, Henri cherche à le punir en s’alliant à Frédéric de Sicile, mais il meurt de la malaria en allant à sa rencontre.
Après sa mort, le pouvoir impérial se délite en Italie, tandis que le titre d’empereur, disputé par plusieurs prétendants dont Frédéric de Habsbourg et Louis IV de Wittelsbach, demeure vacant pendant la plus grande partie de la décennie suivante.
%d blogueurs aiment cette page :