Chiusi

Chiusi

Informations :

Se rendre sur place :

Repères historiques
CHRONOLOGIE DES PRINCIPAUX ÉVÉNEMENTS HISTORIQUES
Entre le VIIe et le Ve s. a.v. J.-C.L’importante cité étrusque, alors appelée Chamars, connaît sa période de splendeur maximale. Elle occupe un très vaste territoire.
Seconde moitié du VIe s. ac. J.-C.Dans sa tentative de ramener au pouvoir le roi destitué Tarquin le Superbe [1]Lucius Tarquinius Superbus (? – Cumes, 495 av. J.-C.) : septième et dernier roi de Rome, Tarquin le superbe régna de 534 av. J.-C. à 509 av. J.-C., Porsenna assiège Rome.
506 a.v. J.-C.Porsenna est vaincu par Aristodème de Cumes [2]Aristodemos Malakos (v. 550 av. J.-C. – v. 490 av. J.-C.) : tyran de la cité de Cumes au VIᵉ siècle av. J.-C., il joua un rôle politique important en Italie au moment où Rome devint une république. à la bataille d’Aricie [3]En 506 av. J.-C., Aristodemos Malakos (Aristodème le Malaque) vient en aide aux armées des Latins attaqués par les troupes étrusques de Porsenna commandées par Aruns, fils de ce dernier. Lors de cette bataille, qui est rapportée par Tite-Live (Histoire Romaine, II, 11), les Étrusques sont défaits à la suite d’une ruse de guerre..
Entre le IVe et le IIIe s. av. J.-C.Chiusi entre dans l’orbite de Rome.
390 av. J.-C.La ville est prise et saccagée par les gaulois de Brennus [4]Brennus (IVe s.av. J.-C.) : chef des Sénons, il est principalement connu pour avoir vaincu les Romains à la bataille de l’Allia, et pour avoir attaqué Rome et pris une grande partie de la ville, la tenant pendant plusieurs mois, (vers 387 av. J.-C.). Le sac de Rome par Brennus fut la seule fois en 800 ans où la ville fut occupée par une armée étrangère, … Poursuivre.
Fin du IVe s. av. J.-C. La cité devient une station militaire romaine et prend le nom de Clusium.
295 av. J.-C. Dans le contexte de la bataille de Sentinum [5]La bataille de Sentinum (295 av. J.-C.) s’est déroulée dans les Marches (près de l’actuelle Sassoferrato) et s’est terminée par une écrasante victoire romaine sur les troupes gauloises et samnites., la région est ravagée par des troupes romaines.
205 av. J.-C.La ville promet à Rome du grain et du bois pour la flotte de Scipion l’Africain [6]Publius Cornelius Scipio Africanus ou Scipion l’Africain (Rome, v. 236-235 av. J.-C. – Linterne [Campanie], 183 av. J.-C.) : général et homme d’État romain. Après avoir, non sans mal, obtenu du Sénat l’autorisation de préparer l’expédition africaine, Scipion ne put toutefois embarquer que grâce aux contributions matérielles et humaines des … Poursuivre.
IVe s. ap. J.-C.Chiusi, devenue siège d’un diocèse, est occupée par les Goths, puis par les Lombards qui y fondent un duché.
776Fin du duché lombard.
Xe s.La ville est assujétie par Orvieto.
XIe s.La décadence de Chiusi est causée par la malaria.
1191Daté de cette même année, un document, le premier de l’époque médiévale concernant Chiusi qui nous soit parvenu, fait état de l’acte de donation de Montevenere par le pape Célestin III à l’évêque local.
1337-1355Pendant une courte période, Chiusi est Commune libre
XIVe – XVIe s.Chiusi subit l’influence de Sienne avant d’entrer dans la sphère siennoise.
1556La ville est incorporée dans le Grand-duché de Toscane.
XVIe – XVIIIe s.Grâce à la bonification de la Valdichiana conduite par les Médicis, puis par les Lorrains, la ville retrouve une part de sa splendeur passée.
CENTRES D’INTÉRÊT DANS L’ENCEINTE DE LA VILLE

MUSÉES

ÉDIFICES RELIGIEUX

ÉDIFICES CIVILS OU MILITAIRES, MONUMENTS REMARQUABLES, URBANISME, …

Les plus beau palais de Chiusi se trouvent le long de la Via Porsenna, artère principale du centre historique :

  • Palazzo Fanelli (Baldetti) – n. 74
  • Palazzo della Ciaia, n. 60
  • Palazzo Paolozzi, n. 56
  • Palazzo Turrini, n. 48
  • Palazzo Bonci Casuccini, n. 43
  • Fortezza
  • Sites archéologiques
    • Labirinto di Porsenna
    • Orto vescovile
    • Tomba del Colle Casuccini o del Colle
    • Tomba Galeotti
    • Tomba del Granduca
    • Tomba dell’Iscrizione
    • Tomba del Leone
    • Tomba della Pania
    • Tomba della Pellegrina
    • Tomba del Poggio al Moro
    • Tumulo di Poggio Gaiella o Caiella
    • Tomba della Scimmia
    • Tomba di Stile Orientalizzante
    • Tomba della Tassinara o Tassinaia
    • Tomba di Vigna Grande
    • Diaccio
CENTRES D’INTÉRÊT EN DEHORS DE L’ENCEINTE DE LA VILLE
CENTRES D’INTÉRÊT AU SEIN DES FRAZIONI
  • Chiusi Scalo
  • Macciano
  • Montallese
  • Querce al Pino
  • Chiesa di San Leopoldo (Dolciano)
  • Chiesa di San Piero Apostolo (Macciano)
  • Chiesa del Santissimo Nome di Maria (Querce al Pino)
COMMUNES LIMITROPHES
  • Castiglione del Lago (PG)
  • Cetona
  • Chianciano Terme
  • Città della Pieve (PG)
  • Montepulciano
  • Sarteano

Notes

Notes
1 Lucius Tarquinius Superbus (? – Cumes, 495 av. J.-C.) : septième et dernier roi de Rome, Tarquin le superbe régna de 534 av. J.-C. à 509 av. J.-C.
2 Aristodemos Malakos (v. 550 av. J.-C. – v. 490 av. J.-C.) : tyran de la cité de Cumes au VIᵉ siècle av. J.-C., il joua un rôle politique important en Italie au moment où Rome devint une république.
3 En 506 av. J.-C., Aristodemos Malakos (Aristodème le Malaque) vient en aide aux armées des Latins attaqués par les troupes étrusques de Porsenna commandées par Aruns, fils de ce dernier. Lors de cette bataille, qui est rapportée par Tite-Live (Histoire Romaine, II, 11), les Étrusques sont défaits à la suite d’une ruse de guerre.
4 Brennus (IVe s.av. J.-C.) : chef des Sénons, il est principalement connu pour avoir vaincu les Romains à la bataille de l’Allia, et pour avoir attaqué Rome et pris une grande partie de la ville, la tenant pendant plusieurs mois, (vers 387 av. J.-C.). Le sac de Rome par Brennus fut la seule fois en 800 ans où la ville fut occupée par une armée étrangère, jusqu’à la chute de la ville face aux Goths en 410.
5 La bataille de Sentinum (295 av. J.-C.) s’est déroulée dans les Marches (près de l’actuelle Sassoferrato) et s’est terminée par une écrasante victoire romaine sur les troupes gauloises et samnites.
6 Publius Cornelius Scipio Africanus ou Scipion l’Africain (Rome, v. 236-235 av. J.-C. – Linterne [Campanie], 183 av. J.-C.) : général et homme d’État romain. Après avoir, non sans mal, obtenu du Sénat l’autorisation de préparer l’expédition africaine, Scipion ne put toutefois embarquer que grâce aux contributions matérielles et humaines des cités étrusques et de l’Italie centrale, le sénat lui ayant refusé de lever une armée à Rome.
%d blogueurs aiment cette page :