Maestro di Panzano, « Madonna col Bambino fra i Santi Ansano e Lorenzo »

IMG_0017

Maestro di Panzano (peintre siennois actif dans la seconde moitié du Trecento)

  • Madonna col Bambino fra i Santi Ansano e Lorenzo, 1382 (daté et signé).
  • Il Redentore benedicente fra due cherubini

(Vierge à l’Enfant entre les Saints Ansano et Laurent, Rédempteur bénissant entre deux chérubins)

Tempéra sur panneau, 153,5 x 84 cm.

Inscriptions :

  • (dans le cartouche tenu en main par l’Enfant Jésus) « IVSTO – IVDITIO – IVDICATIS »,
  • (sur le cadre, entre les deux blasons) : « QVESTA – TAVOLA – FECE – FARE – […]/NO DE MONTALCINO […]/CCC – […]XXXII ».

Provenance : Palazzo comunale, Montalcino.

Montalcino, Museo Civico e Diocesano di Arte Sacra.

Il s’agit d’une image sacrée destinée à être exposée dans une salle de tribunal située à l’intérieur du Palazzo comunale de Montalcino. L’inscription, dorénavant lacunaire, qui figure sur le cadre, si elle ne permet plus d’identifier le magistrat à l’origine de la commande, permet néanmoins, par déduction, de dater l’œuvre en 1382 et de connaître au moins « un repère chronologique de l’activité d’un peintre siennois inconnu, auquel on donne le nom critique de ‘Maître de Panzano’ en référence au triptyque conservé dans la pieve de cette cité du Chianti, dont il est l’auteur. [1] » On remarquera la présence du blason de la ville de Sienne (la Balzana), premier des quatre blasons figurant au bas de l’œuvre, dans une configuration qui n’est pas sans évoquer les plaquettes de bois appelées « Biccherne  » conservées et exposées au musée de l’Archivio di Stato de Sienne (voir l’article consacré à ce musée).

Le cartel tenu par l’Enfant est à comprendre comme une injonction à rendre correctement la justice.

Enzo Carli [2] précise, sans sembler adhérer à la proposition, que l’œuvre « a été attribuée par Perkins (1925) à un siennois inconnu influencé par Luca di Tommé et Bartolo di Fredi. »

[1] BAGNOLI 1997, p. 18.

[2] CARLI 1972, p. 23.