Sano di Pietro, « La Madonna col Bambino, i Santi Girolamo e Bernardino e quattro Angeli »

9BC3DABF-1612-46D3-BC4A-94DB16131596_1_201_a.jpeg

Sano di Pietro (1406-1481)

La Madonna col Bambino, i Santi Girolamo e Bernardino e quattro Angeli (La Vierge à l’Enfant, les saints Jérôme et Bernardino et quatre anges), entre 1460 et 1470.

Tabernacle, tempéra et or sur panneau, 137 x 70 cm.

Inscriptions :

  • (sous l’architrave du cadre) : « AVE MARIA GRATIA PLENA DO … »

Provenance : ?

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Il s’agit de l’un de ces exemples d’images de Vierges à l’Enfant réalisées en nombre (d’aucun aurait dit « en série ») pour les institutions ecclésiastiques ou les familles de la noblesse, dont un exemplaire quasiment identique se trouve à la National Gallery de Washington.

La Vierge portant l’Enfant dans ses bras est entourée des saints Jérôme et Bernardin. Quatre anges se penchent, en suivant la courbe du format, pour observer la scène. Dans la lunette, Sano a peint un Christ de Piété, qui opère un raccourci sémantique, devenu habituel, avec la figure de l’Enfant Jésus placée juste en-dessous. Deux figures de séraphins occupent la surface des écoinçons. L’encadrement fait apparaître, dans une goutte, le blason d’Ugolino Piccolomini qui fut probablement le premier propriétaire de cette image de dévotion.

On reconnaît dans cette image les traces d’un style si particulier à Sano, dont le charme opérait parfaitement dans les grands chefs-d’oeuvre produits avant le milieu du siècle. Ici, pourtant, une forme d’usure est sensible à travers l’emploi répétitif de formules devenues des stéréotypes témoignant d’un affaiblissement de l’inspiration de l’artiste. Le brillant chromatisme comme les délicatesses inouïes du modelé des figures qui nous enchantaient initialement ne sont plus ici qu’un lointain souvenir.