Auteur non identifié, « Decollazione di San Giovanni Battista »

913CC85F-1A7F-4287-A617-CB82773A60B3.jpeg

Compagnie de San Giovanni Battista della Morte

Auteur non identifié

Decollazione di San Giovanni Battista (Décollation de saint Jean Baptiste), XVe s.

38,2 x 26 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 105

Inscription : aucune

Provenance : Archives de la Compagnia di San Giovanni Battista della Morte

La tablette présente deux illustrations complémentaires : d’une part, en haut, la scène de la décollation de Jean-Baptiste dans la prison où l’avait enfermé Hérode, d’autre part, en bas, le crâne et les os, symboles de la compagnie laïque du nom de « Saint Jean-Baptiste de la Mort » fondée au début du XVe siècle[1] et dédiée en premier lieu à l’ensevelissement des justiciés après leur exécution ainsi qu’à l’assistance aux prisonniers.

Les qualités picturales de cette œuvre mais aussi son étrangeté, sont dues à la fois au remarquable chomatisme, un peu strident, des tons roses et orangés utilisés, qui contrastent avec le caractère particulièrement violent et cru de la représensation de la scène de l’exécution du saint : on voit son corps affalé sur le bord de la fenêtre grillagée de la prison, du sang coule le long du parapet après le premier coup qui lui a été infligé et dans l’attente du second dont on souhaite qu’il mettra un terme à la cruauté de l’action.

Le registre d’où provient cette couverture, au sein duquel étaient notés les mémoires ainsi que la comptabilité de la confraternité, a été utilisé au cours d’une période allant de 1434 à 1527.

[1] La compagnie a été supprimée en 1782 par Pietro Leopoldo, Grand-duc de Toscane.