Auteur non identifié, « La lotta contro i briganti e l’obelisco vaticano »

fullsizeoutput_1b69.jpeg

Office de la Biccherna

Auteur non identifié

La lotta contro i briganti e l’obelisco vaticano (La lutte contre les brigands et l’obélisque du Vatican)

Juin 1585-juin (?) 1586

57 x 75,4 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 73

Inscription :

« MDLXXXV SIXTUM V NOVUM PONTIFICEM MAXIMUM ANNUS HABET QUI, STATIM GRASSATORIBUS SICARIISQUE SUBLATIS, MOX OBELISCUM TRANSTULIT »

Provenance : Commune de Sienne

Hommage au pape Sixte V, dont l’élection, le 24 avril 1585, constitua un succès diplomatique pour les Médicis[1], l’oeuvre célèbre son pontificat à travers quelques événements significatifs.

A gauche, la scène représente un échange violent entre la garde pontificale et les bandits qui désolaient les campagnes romaines ; les brigands enchaînés après leur déroute sont conduits à Rome sous bonne garde. A droite, la présence de l’obélisque du vatican, que Sixte V fit transférer sur la place Saint-Pierre, ainsi que celle de la basilique Saint-Pierre avec sa coupole dorénavant achevée, constituent une synthèse des ambitions du pape d’embellir la Ville au moyen d’importants travaux architecturaux et urbanistiques.

Dans la partie inférieure de la tablette apparaissent les dix blasons (le dernier est répété deux fois, à droite et à gauche de l’inscription) des familles des officiers en fonction au cours de l’année : Borghesi, Bardi, Salvani, Paccinelli, Tuti, Capacci, Brizi (o Brizzi], Fondi, Pecci, Bocciardi.

[1] Grâce à son influence au sein de la Curie romaine, le cardinal Ferdinand de Médicis s’était employé pendant le conclave à faire en sorte que le nouveau pape issu du vote ne soit pas hostile à sa famille.