Lorenzo di Pietro, dit ‘Il Vecchietta’, « Il Beato Andrea Gallerani »

fullsizeoutput_1cd5

Lorenzo di Pietro, dit ‘Il Vecchietta’ (Premières années du XVe siècle – 1480)

Il Beato Andrea Gallerani (Le Bienheureux Andrea Gallerani )

Caisson de la face antérieure de l’Arliquiera de Santa maria alla Scala, tempera sur panneaux.

Inscriptions : « S. ANDREAS DE GALLERANI »

Sienne, Museo dello Spedale di Santa Maria alla Scala.

Le bienheureux Andrea Gallerani, fondateur de la Confraternité de la Miséricorde selon l’hagiographie [1], porte l’habit de son Ordre frappé, à l’épaule, de la lettre rouge « M » (pour « Miséricorde »). Selon l’iconographie en usage, il porte le bonnet habituel des hommes de loi et un chapelet à la main. Il porte également ici une sorte de marmite, ou de chaudron, dont le sens, à n’en pas douter, est une allusion à ses activités de bienfaisance (il distribuait quotidiennement de la nourriture aux pauvres).

On note que l’inscription : « S. ANDREAS DE GALLERANI » fait grimper d’un seul coup le bienheureux à la fois dans l’échelle sociale et dans la hiérarchie céleste.

[1] La chose est très discutée, c’est un euphémisme, sur le plan historique.