Duccio di Buoninsegna, « Nozze di Cana »

DABA3BC2-535D-442A-B931-FDA224BC9F96.jpeg

Duccio di Buoninsegna (Sienne, vers 1260 – vers 1318/19)

Noces de Cana

Tempera et or sur bois, 43,5 x 46,5 cm.

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

Nous assistons aux Noces de Cana, ville située en Galilée. C’est au cours de cette cérémonie de mariage, à laquelle participent Jésus de Nazareth, Marie, sa Mère, ainsi que les disciples (on reconnaît Pierre et André), que se produit le miracle de l’eau changée en vin.

Placée à gauche de la table du banquet, Marie, selon Jean (Jn, 2, 3) qui est le seul des évangélistes à rapporter cette scène, informe son Fils du fait que les invités « n’ont [plus] de vin. » Et voici que maintenant, nous voyons deux serviteurs, vêtus de costumes à la mode du XIVe s., s’affairer à remplir les brocs à l’aide de tonneaux remplis d’eau, respectant à la lettre la consigne que leur a donné Jésus, tandis qu’un troisième rempli un pichet et que, finalement, un quatrième personnage verse du vin dans le verre de l’un des commensaux. Le miracle vient d’avoir lieu sous nos yeux, et nous n’avons cependant rien vu …

Selon une tradition bien installée dans la peinture siennoise, et qui durera encore au moins deux siècles, une attention particulière est portée aux détails. Sur la nappe immaculée et brodée de noir aux deux extrémités, tendue sur la table, se trouvent les ustensiles indispensables à la mise en œuvre d’un banquet tel qu’on aurait pu le voir dans la Sienne contemporaine qu’évoquent non seulement la nappe si caractéristique mais encore les pichets de céramique peints d’un décor bleu dont on peut voir de nombreux exemplaires dans les vitrines de plusieurs musées de la région.