Sources écrites de l’épisode de l’Entrée du Christ à Jérusalem

Les quatre évangélistes racontent l’Entrée à Jérusalem, avec quelques variantes de peu de conséquences :

Matthieu (Mt 21, 1:11) :

Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem et qu’ils furent arrivés à Bethphagé, vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux disciples

en leur disant : « Allez au village qui est devant vous ; vous y trouverez tout de suite une ânesse attachée et un ânon avec elle ; détachez-les et amenez-les-moi.

Si quelqu’un vous dit quelque chose, vous répondrez : ‘Le Seigneur en a besoin.’Et à l’instant il les laissera aller. »

Or [tout] ceci arriva afin que s’accomplisse ce que le prophète avait annoncé :

Dites à la fille de Sion : ‘Voici ton roi qui vient à toi, plein de douceur et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse.’

Les disciples allèrent faire ce que Jésus leur avait ordonné.

Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, mirent leurs vêtements sur eux, et Jésus s’assit dessus.

Une grande foule de gens étendirent leurs vêtements sur le chemin ; d’autres coupèrent des branches aux arbres et en jonchèrent la route.

Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : « Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna dans les lieux très hauts ! »

10 Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut troublée. On disait : « Qui est cet homme ? »

11 La foule répondait : « C’est Jésus, le prophète de Nazareth en Galilée. »

Marc (Mc 11, 1:11) :

Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem, près de Bethphagé et de Béthanie, vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples

en leur disant : « Allez au village qui est devant vous. Dès que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel personne n’est encore monté. Détachez-le et amenez-le.

Si quelqu’un vous demande : ‘Pourquoi faites-vous cela ?’ répondez : ‘Le Seigneur en a besoin’, et à l’instant il le laissera venir ici. »

Les disciples partirent ; ils trouvèrent l’ânon attaché dehors près d’une porte, dans la rue, et ils le détachèrent.

Quelques-uns de ceux qui étaient là leur dirent : « Que faites-vous ? Pourquoi détachez-vous cet ânon ? »

Ils répondirent comme Jésus le leur avait dit, et on les laissa faire.

Ils amenèrent l’ânon à Jésus, jetèrent leurs vêtements sur lui, et Jésus s’assit dessus.

Beaucoup de gens étendirent leurs vêtements sur le chemin, et d’autres des branches qu’ils coupèrent dans les champs.

Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

10 Béni soit le règne qui vient [au nom du Seigneur], le règne de David, notre père ! Hosanna dans les lieux très hauts ! »

11 Jésus entra à Jérusalem et se rendit au temple. Après avoir tout regardé autour de lui, comme il était déjà tard, il sortit pour aller à Béthanie avec les douze.

Luc (Lc 19, 28-42 :

28 Après avoir dit cela, Jésus marcha devant la foule pour monter à Jérusalem.

29 Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, vers la colline appelée mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples

30 en leur disant : « Allez au village qui est en face. Quand vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché sur lequel personne n’est encore jamais monté. Détachez-le et amenez-le.

31 Si quelqu’un vous demande : ‘Pourquoi le détachez-vous ?’ vous [lui] répondrez : ‘Le Seigneur en a besoin.’ »

32 Ceux qui étaient envoyés partirent et trouvèrent tout comme Jésus le leur avait dit.

33 Comme ils détachaient l’ânon, ses maîtres leur dirent : « Pourquoi détachez-vous l’ânon ? »

34 Ils répondirent : « Le Seigneur en a besoin »

35 et ils amenèrent l’ânon à Jésus. Après avoir jeté leurs manteaux sur son dos, ils firent monter Jésus.

36 A mesure qu’il avançait, les gens étendaient leurs vêtements sur le chemin.

37 Déjà il approchait de Jérusalem, vers la descente du mont des Oliviers. Alors toute la foule des disciples, remplis de joie, se mirent à adresser à haute voix des louanges à Dieu pour tous les miracles qu’ils avaient vus.

38 Ils disaient : « Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire dans les lieux très hauts ! »

39 Du milieu de la foule, quelques pharisiens dirent à Jésus : « Maître, reprends tes disciples. »

40 Il répondit : « Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront ! »

41 Quand il approcha de la ville et qu’il la vit, Jésus pleura sur elle et dit :

42 « Si seulement tu avais toi aussi reconnu, aujourd’hui, ce qui peut te donner la paix ! Mais maintenant, cela est caché à tes yeux.

43 Des jours viendront pour toi où tes ennemis t’entoureront d’ouvrages fortifiés, t’encercleront et te serreront de tous côtés.

44 Ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le moment où tu as été visitée. »

Jean (Jn 12, 12:19) :

12 Le lendemain, une foule nombreuse de personnes venues à la fête apprirent que Jésus se rendait à Jérusalem.

13 Elles prirent des branches de palmiers et allèrent à sa rencontre en criant : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d’Israël ! »

14 Jésus trouva un ânon et s’assit dessus, conformément à ce qui est écrit :

15 N’aie pas peur, fille de Sion ! Voici ton roi qui vient, assis sur le petit d’une ânesse.

16 Sur le moment, ses disciples ne comprirent pas ce qui se passait, mais, lorsque Jésus fut dans sa gloire, ils se souvinrent que ces choses étaient écrites à son sujet et qu’on les avait faites pour lui.

17 Tous ceux qui étaient avec Jésus quand il avait appelé Lazare à sortir du tombeau et l’avait ressuscité lui rendaient témoignage.

18 C’est aussi la raison pour laquelle la foule vint à sa rencontre : parce qu’elle avait appris qu’il avait fait ce signe miraculeux.

19 Les pharisiens se dirent donc les uns aux autres : « Vous voyez que vous ne gagnez rien ; voici que tout le monde se met à le suivre. »