Pittore senese attivo nell’ultimo quarto del XIII secolo, « Tentazione di Adamo ed Eva »

fullsizeoutput_2736.jpeg

Peintre siennois actif au cours du dernier quart du XIIIe siècle

Tentation d’Adam et Eve

Fresque

« Crypte » sous la Cathédrale de Sienne.

On distingue nettement l’ensemble des éléments signifiants de la scène : les personnages d’Adam et Ève, l’arbre de la connaissance [1], le serpent qui s’enroule autour de lui et se livre à son entreprise de séduction. Le serpent à tête de jeune femme se tient à égale distance d’Adam et d’Ève : il s’agit, par ce procédé tout simple, de les rendre responsables à part égale, aussi bien l’un que l’autre, de l’acte irréparable qu’ils s’apprêtent à accomplir, et qui va conduire, en même temps qu’à la leur et à celle de leur descendance, à la chute du genre humain.

Voir : La tentation et la chute.

[1] L’arbre de la connaissance du bien et du mal était planté, selon la Genèse, à côté de l’arbre de vie qui, lui, était placé au centre du jardin d’Eden ;  on a longtemps considéré qu’il s’agissait d’un figuier avant d’opter pour un pommier. Cependant, la Genèse parle des feuilles de vigne (et non des feuilles de pommier) avec lesquelles les ancêtres du genre humain ont couvert leur nudité après avoir goûté le fuit défendu et découvert ainsi la honte.