Annonce de la naissance de Samson

On compte plusieurs annonces de naissances dans l’Ancien Testament ; ces annonces sont faites par Dieu lui même, ou par un prophète, ou encore par un ange ; elles concernent principalement les naissances d’Ismaël et d’Isaac, les deux fils d’Abraham et celle de Samson, un des Juges et « sauveurs » d’Israël [1], qui nous intéresse ici.

C’est dans le Livre des Juges (Jg 13, 2-6) que se trouve le récit de l’annonce de la naissance de Samson. Voici comment l’Ange du Seigneur serait venu annoncer la naissance de Samson, l’un des plus pittoresques d’entre eux, à la femme de Manoah :

« Je sais que tu es stérile et que tu n’as pas d’enfant, mais tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais, abstiens-toi de boire du vin ou une boisson alcoolisée, ne mange rien d’impur, car voici que tu vas concevoir et enfanter un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car ce garçon sera consacré à Dieu dès le sein maternel et c’est lui qui commencera à sauver Israël de la main des Philistins » (Jg 13, 3-5).

Manoah et sa femme offrent un sacrifice et l’Ange disparaît dans la flamme de l’autel. C’est alors que Manoah comprend qu’il vient de voir de ses yeux l’ange du Seigneur et dit à sa femme : « Nous allons sûrement mourir, car nous avons vu Dieu. » [2]

Source écrite de l’épisode

Voir lien ci-dessus.

Iconographie

L’annonce, par un ange, de la naissance de Samson ne peut pas ne pas évoquer une autre annonce, faite dans des conditions similaires à la Vierge Marie dans le Nouveau Testament.

Il n’est donc pas surprenant que les deux scènes, pourtant lointaines dans le temps l’une de l’autre, aient de nombreux point communs en peinture.

[1] Les Juges sont des personnages providentiels suscités par Dieu pour sauver son peuple de la main des Philistins. Le livre les appelle des « sauveurs ».

[2] En langage biblique, voir l' »Ange du Seigneur » c’est voir Dieu lui-même.