Matteo di Giovanni, « Maestà. Madonna in trono col Bambino, quattro Santi e due angeli »

Matteo di Giovanni (San Sepolcro, vers 1430 – Sienne, 1495) 

Vierge avec l’Enfant en majesté, les saints Jean l’Évangéliste, Nicolas, Grégoire, Jérôme et deux anges, 1480.

Tempera et or sur bois, 187,5 x 242,5 cm.

Inscriptions :

  • au pieds du trône : « […] NNIS SEN […] MCCCCLXXX
  • dans l’auréole de la Vierge : « [A]VE REGINA CELORUM AVE DOM » [1]
  • le long de la bordure du manteau de la Vierge, en partant de la gauche : « VERGIN / CLAMAM / ESV / TIL / EA / SAL / REGIN / RICC / VITA CULCEO / SPRI / VOSTRA SALV / INNAC LACR / A » [2]

Provenance : Autel Celsi de la Cathédrale, Sienne.

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

9B04860A-ACFB-40A2-B9A3-A43510F71333

La prédelle

97FD700C-3CCA-4C6D-A361-81D8DC15E626D5AF5007-7AA4-4283-A0AC-BDB6DC5CF2F594955A90-B937-4829-BCA2-2A102C4675690CD66B4E-4B59-4FE5-83A0-4CE05C2F00C779C44AAC-C351-48A5-A058-4E2F7DEC95E9

[1] « Ave, Regina caelorum, Ave, Domina Angelorum : Salve, radix, salve, porta

Ex qua mundo lux est orta. Gaude, Virgo gloriosa, Super omnes speciosa, Vale, o valde decora, Et pro nobis Christum exora. »  Extrait de l’Ave Regina Coelorum, psaume ou antiphone marial (voir note 2).

[2] « Salve, Regina, Mater misericordiae, vita, dulcedo, et spes nostra, salve. Ad te clamamus, exsules filii Hevae, ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle. »  Première strophe du Salve Regina, l’un des quatre antiphones mariaux. Les trois autres sont : le Regina Coeli, l’Ave Regina Coelorum et l’Alma Redemptoris Mater.