Jésus, fils de Sirach

Jésus, fils de Sirach, ou Ben Sira, érudit qui aurait vécu au IIe siècle avant notre ère et pourrait être l’auteur de l’un des livres poétiques de l’Ancien Testament, le Siracide, également appelé L’Ecclésiastique. [1]À ne pas confondre avec l’Écclésiaste rédigé par un auteur qui se présente en tant que « Qohelet », fils de David, et ancien roi d’Israël. et daté de – 180 environ av. J.-C.

Dans les églises latines, le livre, écrit vers 200 av. J.-C., était connu sous le nom de Liber ecclesiasticus (« livre ecclésiastique ») et servait de manuel pour l’instruction au baptême. De nos jours, on le nomme plutôt Livre de Sira ou Siracide. [2]Plusieurs fois cité par le Talmud, ce qui témoigne de la haute estime dans laquelle les rabbins le tenaient, le Siracide fait partie de la Septante et est considéré comme partie intégrante de l’Ancien Testament (livres deutérocanoniques) par les catholiques comme par les orthodoxes. Les protestants et la plupart des églises chrétiennes libres le considèrent comme apocryphe. … Poursuivre

Notes

Notes
1 À ne pas confondre avec l’Écclésiaste rédigé par un auteur qui se présente en tant que « Qohelet », fils de David, et ancien roi d’Israël. et daté de – 180 environ av. J.-C.
2 Plusieurs fois cité par le Talmud, ce qui témoigne de la haute estime dans laquelle les rabbins le tenaient, le Siracide fait partie de la Septante et est considéré comme partie intégrante de l’Ancien Testament (livres deutérocanoniques) par les catholiques comme par les orthodoxes. Les protestants et la plupart des églises chrétiennes libres le considèrent comme apocryphe. Cependant, même dans les Églises de la Réforme, le livre a été très populaire, plusieurs fois réimprimé et largement utilisé dans l’enseignement oral aux XVIe et XVIIe siècles.
%d blogueurs aiment cette page :