Couronnement de la Vierge

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce motif très populaire est entièrement étranger à la Bible. Sa source se trouve dans un apocryphe attribué à Méliton, évêque de Sardes, popularisée au VIe siècle par Grégoire de Tours puis au XIIIe siècle par Jacques de Voragine.

Iconographie

Dans la scène de son couronnement, la Vierge ne porte jamais son Fils sur ses genoux comme elle peut le faire dans de nombreuses autres circonstances.

Les constantes iconographiques sont les suivantes :

  • La Vierge, déjà couronnée, est assise à la droite du Christ qui la bénit
  • Elle est couronnée par un ou deux anges
  • Elle est couronnée par le Christ ; on la voit alors de profil ou de trois-quarts
    • elle peut alors être représentée assise, parfois sur un double trône sur lequel son Fils a également pris place
    • debout
    • à genoux
  • Elle est couronnée par Dieu le Père
  • Elle est couronnée par la Trinité (peu ou pas d’occurence en Toscane)

Autour d’elle, la foule des saints, toujours présente lorsqu’il s’agit de grands formats, peut prendre des allures très variées, mêlant saints, anges musiciens ou non, prophètes, …