Ugolino di Nerio, « Madonna col Bambino »

220F7FAE-769E-44FE-8BF1-8D10B8F44077

Ugolino di Nerio (documenté de 1317 à 1327)

Vierge à l’Enfant

Compartiment central du polyptyque de la Madonna col Figlio e i Santi Chiara, Stefano, Giovanni Evangelista, Francesco (Vierge avec son Fils et les saints Claire, Etienne, Jean l’Evangéliste, François), tempéra sur bois, l’ensemble : 84 x 189 cm.

Provenance : ?

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Nous nous trouvons devant une image dans laquelle, comme la plupart du temps (comme toujours à Sienne), un sens plus profond, dissimulé derrière des apparences, doit être décodé en fonction des caractéristiques iconographiques de l’œuvre. On ne peut qu’être frappé par le visage du Christ qui n’a de bambin que le fait qu’il est assis sur les genoux de sa mère. Il se lit sur ce visage la plus profonde détresse mêlée de reproche qui soit. Ces derniers sont adressés à Marie, à travers un regard qui fait peu de doute quant la désignation de la destinataire malgré leur caractère muet. Marie, quant à elle, regarde le spectateur dans les yeux. Pris à témoin, celui-ci sera-t-il compatissant à la souffrance qu’elle même exprime ? Pour parfaire l’allusion limpide aux souffrances promises à l’Enfant lors de sa courte existence terrestre, celui-ci tire à nouveau sur le voile mal ajusté de sa Mère, en un geste annonciateur de celui que Marie effectuera à l’aide du même voile pour cacher la nudité de son fils au Calvaire.