Cosma e Damiano

Côme et Damien, membres avec Euprèpe, Anthime et Léonce d’une même fratrie, étaient, selon la légende, deux frères, médecins chrétiens d’origine arabe, ayant vécu au IIIe siècle.

Iconographie

Les deux frères sont représentés sous l’apparence de deux médecins

  • d’âge moyen ou plutôt âgés
  • d’allure orientale
  • non barbus ou, au contraire, portant une courte barbe brune
  • portant de long manteaux sur leurs tuniques, quelques fois bordées de fourrure au col et aux manches
  • portant
    • des boîtes de pilules et des pincettes
    • un livre (de médecine)

Scènes de la vie des saints :

  • Ils soignent le mari de Palladia.
  • Voyant son désespoir devant le refus de Côme d’être payé, Damien accepte une récompense que lui offre Palladia (selon les sources, trois œufs ou un peu d’argent).
  • Ayant refusé d’adorer les idoles, ils sont jugés avec leurs frères par le consul Lysias.
  • Ils sont enchaînés et jetés à la mer mais un ange les ramène au rivage saints et saufs.
  • Le consul refuse de se convertir, assimilant leur pouvoir à de la magie et ordonne qu’ils soient brûlés sur un bucher ; mais les flammes se retournent contre leurs bourreaux.
  • Les saints sont suspendus à des potences et visés par des flèches qui se retournent contre les archers ; les trois autres frères sont enchainés à genoux devant eux.
  • Les cinq frères sont tous décapités.
  • Des chrétiens, ayant entendu Côme exprimer la demande d’être enterré seul (en raison de l’acceptation par Damien de l’argent – ou des œufs – de Palladia), sont en train de transporter son corps quand un chameau apparaît et leur ordonne, avec une voix humaine, de placer les deux frères dans une seule tombe : « Nolite eos separate a sepultura quia non sunt separati a merito. »

Épisodes posthumes :

  • Un mari parti en voyage en laissant sa femme sous la protection des deux saints, s’apprête à envoyer à celle-ci un signe alors qu’elle s’apprête à le rejoindre. Le diable ayant découvert de quel signe il s’agissait, promet de la ramener saine et sauve ; à la demande de cette dernière, il jure sur l’autel des saints de faire ainsi que prévu.
  • Sur le chemin, le diable tente de tuer la femme en la faisant tomber de son cheval, mais les deux saints apparaissent et la sauvent.
  • Les deux saints déterrent un Éthiopien enterré le jour même dans le cimetière de San Pietro in Vincoli, à Rome, et coupent sa jambe.
  • Ils substituent cette dernière à la jambe gangrénée du sacristain de l’église que la Pape Félix a fait ériger en leur honneur.