Bartolo di Fredi, “Dormizione della Vergine”

Bartolo di Fredi (Sienne, 1330 – Massa, 1410)

Dormition de la vierge

Détail des Storie della Vita della Vergine (Épisodes de la Vie de la Vierge), 1374-1375.

Fresque

Provenance : in situ

San Gimignano, église de Sant’Agostino, chapelle de San Guglielmino.

Sur le mur de droite, nous l’avons vu, cet épisode est le seul à être conservé dans sa quasi totalité. La principale différence de cette scène comparée à celle du Polyptyque de Montalcino est vraisemblablement liée aux contraintes du format horizontal : celui-ci rend délicate la figuration du Christ installé dans une mandorle et recevant dans ses bras l’âme de sa mère depuis les cieux. Bartolo, en représentant le Christ au niveau des apôtres, opte pour une solution qui se révèle poignante, même s’il ne s’agit pas d’une première dans la représentation de cette scène [1]. Descendu des hauteurs célestes, le Christ est présent au chevet de sa mère qu’il observe en silence tout en maintenant fermement dans ses bras l’âme qu’il vient de recueillir, et que nous pouvons voir sous la forme d’une figure enfantine dont la présence semble faire écho à celle qui lui fait face sur le mur de gauche.

La splendeur de cette fresque tient à la présence magnifique, à l’arrière plan des apôtres, d’une cohorte d’anges déployant verticalement leurs ailes, comme de grandes voiles pour mieux signifier l’idée de voyage qui transcende toute la surface de l’image.

On notera également l’effet saisissant de profondeur obtenu par le point de vue à hauteur d’homme des personnages qui peuplent l’image.

[1] On la rencontre notamment chez Duccio (Maestà, Museo dell’Opera del Duomo, Sienne).

%d blogueurs aiment cette page :