Benedetto di Bindo, L’apparizione dell’angelo al imperatore Eraclio che conduce la Croce a Gerusalemme

Benedetto di Bindo (Sienne, documenté de 1389 à 1417)

L’apparizione dell’angelo al imperatore Eraclio che conduce la Croce a Gerusalemme (L’Apparition de l’ange à l’empereur Héraclius qui emporte la croix à Jérusalem), 1412.

Tempera et or sur panneau.

Inscriptions :

  • (dans le phylactère de l’ange de L’Apparition à l’empereur Héraclius) : « XPS HIC A PASSIONEM EGRESSUS EST CUM HUMILITATE ET MANSUETUDINE » [1]

Provenance : Sacristie de la Cathédrale, Sienne. 

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

Ses victoires sur Chosroès ayant permis à l’empereur byzantin de récupérer la précieuse relique, il entendit la ramener à Jérusalem et décida de la porter lui-même en refaisant le parcours de Jésus mené à son supplice.

Les portes de la ville s’étant fermées d’elles-mêmes, il ne put avancer davantage. À cet instant, apparut un ange qui lui dit qu’il ne pouvait entrer dans la ville sans avoir abandonné tout signe de la pompe impériale, alors que le Christ, sur le même trajet, se trouvait dans un état de profonde humiliation. Heraclius, après avoir alors confié les insignes de sa fonction à un courtisan et à un page, put pénétrer à pied dans la cité, en portant la croix sur l’épaule.