Transept

Le transept est un corps de construction situé transversalement à la nef, entre celle-ci et le chœur de l’église, et « ordinairement de même hauteur et largeur que la grande nef [1]Viollet-Le-Duc, « Transept », article de l’Encyclopédie des gens du monde. Paris, Treuttel et Wurz, 1837, tome IX. ». L’ajout du transept, sorte de seconde nef transversale, donne au plan basilical de l’édifice la forme symbolique d’une croix latine.

Le symbolisme de la croix latine créé par cet ajout relève-t-il d’une intention délibérée de la part des constructeurs des premières basiliques chrétiennes ? « On s’est demandé à quel mobile les architectes chrétiens ont obéi en ajoutant un transept au corps de l’église. Ont-ils voulu faciliter aux fidèles la vue des cérémonies qui se déroulaient autour de l’autel ? Cette dernière hypothèse me paraît la plus vraisemblable, car le transept ne se rencontre, à l’origine, que dans des églises importantes, et l’on ne comprendrait guère, si sa seule raison d’être eut été une idée symbolique, que celle-ci ne se fut pas manifestée dans les petites basiliques aussi bien que dans les grandes [2]Robert de Lasteyrie, L’architecture religieuse en France à l’époque romane. Ses origines, son développement. Paris, A. Picard et fils, 1912. ».

Notes

Notes
1 Viollet-Le-Duc, « Transept », article de l’Encyclopédie des gens du monde. Paris, Treuttel et Wurz, 1837, tome IX.
2 Robert de Lasteyrie, L’architecture religieuse en France à l’époque romane. Ses origines, son développement. Paris, A. Picard et fils, 1912.
%d blogueurs aiment cette page :