« Sauroter »

Le sauroter (en grec ancien « tueur de lézards ») était le talon métallique fixé à la base de la hampe du doris, ou doru, lance d’une grande longueur et arme par excellence des hoplites [1]« L’hoplite n’est pas un soldat de profession. Il est le plus souvent un petit paysan possesseur de sa terre, la terre de la cité, qu’il cultive lui-même, avec sa famille et parfois un esclave, rarement plus. Ce degré de richesse, procuré par les revenus de la terre (de quatre à cinq ou six hectares tout au plus), était indispensable, car il devait lui permettre d’acquérir par … Poursuivre de la Grèce antique. Cette pointe métallique offrait l’avantage de pouvoir planter la lance directement dans le sol pendant les périodes de repos. De plus, elle permettait, le cas échéant, de continuer à utiliser l’arme même si un coup violent devait en provoquer la rupture.

Notes

Notes
1 « L’hoplite n’est pas un soldat de profession. Il est le plus souvent un petit paysan possesseur de sa terre, la terre de la cité, qu’il cultive lui-même, avec sa famille et parfois un esclave, rarement plus. Ce degré de richesse, procuré par les revenus de la terre (de quatre à cinq ou six hectares tout au plus), était indispensable, car il devait lui permettre d’acquérir par lui-même l’ensemble de l’équipement avec lequel il acceptait de s’éloigner de sa maison partait en campagne : la panoplie. » (Pascal Payen, La guerre dans le monde grec. VIIIe-Ier siècles avant J.-C., Paris, Armand Colin, 2018), p. 111). La panoplie de ce fantassin lourdement armé comprenait le bouclier rond ou ovale, le casque, la cuirasse, les cnémides, l’épée à deux tranchants et la lance.
%d blogueurs aiment cette page :