Giovanni Boccaccio

Giovanni Boccaccio, dit il Certaldese [1]Certaldese : « de Certaldo, habitant ou natif de Certaldo. Par antonomase, il Certaldese […] est l’écrivain et poète Boccace […] peut-être né à Paris mais de père certaldese, et mort à Certaldo, où il passa, avec diverses interruptions, les dernières années de sa vie. » https://www.treccani.it/vocabolario/certaldese/, consulté le 01.05.2022. (Certaldo ou Florence [ou Paris ?] [2]Voir note 1. La date est déduite, avec une relative certitude, d’une allusion de l’écrivain (Epist., XX) et d’un lieu de Pétrarque (Sen., VIII, 1) ; la détermination du lieu est plus incertaine, du fait des attestations contradictoires de l’auteur lui-même et de ses premiers biographes, même si la naissance toscane doit être considérée comme quasi certaine (bien … Poursuivre, 1313 – Certaldo, 1375) : écrivain et poète.

Dans le Décameron, chefs-d’œuvre de Boccace, « la plénitude et la maturité du style s’adapte partout à la richesse du matériau et à l’équilibre atteint par la conception idéale de l’écrivain. La syntaxe et le lexique se déploient dans les directions les plus variées avec une liberté de mouvance inhabituelle. […] les structures complexes de la prose de l’art se côtoient et alternent avec de nouvelles inventions formelles, puisant au besoin dans la plaisanterie spirituelle et la vivacité elliptique de la parole citoyenne, ne rejetant pas même, dans certains cas, les ressources expressionnistes du dialecte ou, comme dans le récit de Belcolore (VIII, 2), les couleurs fortes de la satire villanesca. Ainsi naquit la merveilleuse prose du Décaméron (qui ne peut s’évaluer dans l’abstrait, comme cela s’est trop souvent fait au cours des siècles, tantôt l’encensant comme un modèle infaillible, tantôt le dépréciant comme une norme artificielle, mais toujours hors de son historique contexte) : cette prose à la fois posée et fluide, soutenue sans lenteur inutile, robuste et agile, artistiquement élaborée mais nullement scolastique, souple, variée et prête à accommoder les différentes intonations comiques ou dramatiques, élégiaques ou pathétiques, humbles ou solennelles de l’histoire. Si riche et intense avait été chez l’auteur du Décaméron la recréation poétique d’une civilisation, qui contient en germe tout le développement de l’histoire moderne, que toute l’Europe (de Chaucer à Marguerite de Navarre, de Hans Sachs à l’Arioste […], de Shakespeare à La Fontaine) a longtemps su s’y reconnaître et se mouvoir à l’aise dans cet horizon d’idées et de sentiments et en retirer des idées infinies pour de nouvelles créations fantastiques. » [3]Natalino Sapegno, « Boccaccio, Giovanni », dans Dizionario Biografico degli Italiani, op. cit.

Notes

Notes
1 Certaldese : « de Certaldo, habitant ou natif de Certaldo. Par antonomase, il Certaldese […] est l’écrivain et poète Boccace […] peut-être né à Paris mais de père certaldese, et mort à Certaldo, où il passa, avec diverses interruptions, les dernières années de sa vie. » https://www.treccani.it/vocabolario/certaldese/, consulté le 01.05.2022.
2 Voir note 1. La date est déduite, avec une relative certitude, d’une allusion de l’écrivain (Epist., XX) et d’un lieu de Pétrarque (Sen., VIII, 1) ; la détermination du lieu est plus incertaine, du fait des attestations contradictoires de l’auteur lui-même et de ses premiers biographes, même si la naissance toscane doit être considérée comme quasi certaine (bien qu’elle soit encore contredite, en faveur de Paris, par certains érudits modernes). Natalino Sapegno, « Boccaccio, Giovanni », dans Dizionario Biografico degli Italiani, Vol. 10, 1968.
3 Natalino Sapegno, « Boccaccio, Giovanni », dans Dizionario Biografico degli Italiani, op. cit.
%d blogueurs aiment cette page :