Giovanni di Paolo, « Cristo paziente e Cristo giudice »

fullsizeoutput_3d49

Giovanni di Paolo (actif à Sienne vers 1400 – 1482)

Cristo paziente e Cristo giudice (Christ Patient et du Christ Juge)

Tempéra sur bois,

Inscriptions : /

Provenance : Couvent de San Niccolò al Carmine.

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

256B071C-9920-4135-99BF-02FFF62CBDD3

1

930C8155-5AFC-418F-9EAA-368A2F9576BD

2

La double image du Christ patient et du Christ juge permettait d’offrir à la réflexion du fidèle, à la fois celle du Christ dont la résignation (la Patience) face au sacrifice a permis le rachat des hommes, lesquels seront accueillis au jour du Jugement Dernier par le même Christ, triomphant cette fois-ci, et juge de tous les péchés accomplis, qui, avec l’aide de l’archange Michel (que l’on voit à ses pieds, fig. 3), enverra les morts souffrir en Enfer, poussés par un diable plus que menaçant, ou vivre éternellement heureux au Paradis [1] …

8B6DFFE4-8439-4313-844B-264FD7F61CA1_1_201_a

3

Le tout avec la présence du Saint Esprit dans le médaillon central quadrilobé, qui vaut approbation. On notera au passage la figure de la colombe, dont le corps vu en raccourci s’inscrit dans un cercle parfait, cercle lui-même placé au centre du format quadrilobé sur lequel il est peint (fig.4).

96EC8482-452B-4FEE-9B31-69939CEDDC6C.jpeg

4

Il s’agit de l’une des premières œuvres connues de Giovanni di Paolo. Par son dessin « sinueux et frémissant [2]» possède encore une nette ascendance « trecentesca [3] ».

La peinture a été réalisée sur un support préexistant dont le revers (fig. 2) conserve des motifs héraldiques peints : lions rampants, traversés par une sorte de râteau ou de peigne (?) et surmontés de la tiare, emblème de la famille noble siennoise des Bellanti. Le lion situé en hauteur a été amputé lors de la réduction et de la mise au format du support par Giovanni di Paolo.

FF4452FF-8BC5-49F7-884D-F74AAE08A86C.jpeg

Fig. 4. Giovanni di Paolo, Cristo Paziente e Cristo Giudice (revers).

[1] On notera au passage que les personnages masculins priant dans l’attente du Paradis auquel ils sont promis sont tous tonsurés …

[2] TORRITI 1977, p. 302.

[3] Trecentesco, trecentesca : propre au XIVe siècle.