Domenico Beccafumi, « Mistiche nozze delle Sante Caterina d’Alessandria e Caterina da Siena »

E285AE1B-C208-4DF2-BBBA-6902053493A6.jpeg

Office de la Biccherna

Domenico Beccafumi (attribué à)

Mistiche nozze delle Sante Caterina d’Alessandria e Caterina da Siena (Noces mystiques [1] des saintes Catherine d’Alexandrie et Catherine de Sienne)

1548

59,8 x 47,4 cm

Archivio di Stato di Siena, n° 56

Provenance : Accademia di Belle Arti.

Inscriptions :

  • Au dessus du blason central : « MDXLVIII »
  • Au-dessous de chaque blason, le nom de son propriétaire : « Scipione Biringucci », «Riccardo Cotoni », « FRancesco Marinelli », « Achille Savini », « BER[N]A[RDO ?] Paccinelli », « Agnolo da Perini », « Fran[esco] Aringhieri », « christ[…] Tolomei », « cesare Zuccantini »

Le Christ enfant est debout entre les jambes de la Vierge qui lui tient les mains, comme si elle guidait le double geste de son Fils : celui-ci tient dans chaque main un anneau qu’il passe au doigt de Catherine d’Alexandrie [2], à gauche, évidemment reconnaissable grâce au fragment de roue dentée posé à ses pieds, et Catherine de Sienne [3], également reconnaissable au lys qu’elle porte dans la main droite et à son habit blanc et noir de religieuse dominicaine.

Il s’agit ici de la seule biccherna attribuée, bien que de manière discutée, au grand Beccafumi qui soit conservée à l’Archivio di Siena.

A part les noms correspondant aux blasons figurés sous l’image et la date de l’année d’exercice, ne figure aucune inscription du type rencontré jusqu’ici.

Les deux emblèmes héraldiques de petite dimensions situés au bas de la tablette n’ont pas été identifiés.

[1] On appelle mariage mystique l’élévation d’une sainte due à une forme d’amour si intense pour le Christ qu’elle est assimilée, in fine, à une forme de mariage avec lui. Pour éviter tout risque d’équivoque, les noces mystiques d’une sainte sont préférablement représentées avec le Christ enfant. Le mariage mystique peut également concerner un saint. En ce cas, le saint concerné est représenté échangeant un anneau nuptial avec une entité allégorique, ou Vertu. C’est le cas, notamment, de saint François, dont l’amour pour le Christ est tel qu’il épouse dame Pauvreté (ex. : Sassetta, Mariage mystique de saint François, Musée Condé, Chantilly).

[2] Voir annexe : « Iconographie des principaux saint ».

[3] Voir annexe : « Iconographie des principaux saint ».