Sano di Pietro, « Casetta rustica »

Casetta rustica.png

Ospedale della Scala (Hôpital de la Scala)

Sano di Pietro

Casetta rustica (Maisonnette rustique), XVe siècle.

41,3 x 27,5 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 101

Inscription : « LIBRO DEGLI USI FRUTTI »

Provenance : archives de l’Ospedale Santa Maria della Scala

L’œuvre représente une modeste habitation rurale comme on en trouve encore beaucoup dans les campagnes environnantes de Sienne, vraisemblablement construite en bordure d’un chemin, calée contre le mur qui délimite les confins de la propriété, dont le auvent protère l’entrée du soleil comme de la pluie. C’est l’idée même de « maison » qui est rendue concrète, avec une merveilleuse économie de moyens et une attention subtile à la fois aux petits détails et au choix d’un chromatisme d’une élégance rare, qui n’étonne nullement tant elle est fréquente dans l’œuvre de Sano di Pietro.

L’inscription qui figure dans le bas de la tablette atteste de son appartenance à un registre (dont elle constituait la couverture) où étaient inscrits les noms des oblats qui, conformément à une modalité en usage, avaient cédés leurs biens[1] – principalement immobiliers – à l’Ospedale di Santa Maria della Scala mais n’ayant pas opté pour une résidence permanente au sein de l’institution, conservaient l’usufruit de leur demeure privée.

[1] Appelés « oblats » pour cette raison. Depuis la fin de l’Antiquité, et encore dans le catholicisme actuel, un oblat (lat. « oblatus » : offert) et « oblatio » (don)) est un laïc ayant voué son existence à une institution religieuse et/ou charitable qui l’accueille et lui permet de vivre certains aspects de la vie et de la spiritualité du lieu.