Sano di Pietro, « Due cavalieri preceduti da un ‘rotellino’ di palazzo »

fullsizeoutput_8da

Concistoro [1]

Sano di Pietro

Due cavalieri preceduti da un « rotellino » di palazzo (Deux cavaliers précédés par un « rotellino [2] »), XVe siècle.

37,5 x 25,6 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 90

Inscription : Il ne subsiste que le fragment : « ANDATAR[…] »

Provenance : Archives de l’ancien Etat de Sienne.

img_4018

Deux cavaliers vêtus d’habits particulièrement recherchés sont en train de quitter la ville de Sienne (identifiée par un fragment de muraille crénelée rose ; celle-ci est percée d’une porte au-dessus de laquelle on aperçoit les blasons blanc et noir de la ville) précédés d’un rotellino, officier mineur ayant pour fonction d’accompagner à pied les autorités publiques lors de leurs déplacements. Les parties hautes de quelques édifices de la ville dépassent également la hauteur de la muraille. On reconnaît, en particulier, le sommet de la tour du Mangia, énorme masse de pierre posée ici sur une gracile tour de brique dont elle semble menacer la fragilité.

Le mauvais état de conservation de la tablette est dans doute regrettable mais il confère à l’œuvre l’inexprimable poésie qui résulte toujours de l’usure du temps, surtout lorsque celle-ci invite le spectateur à penser le contenu des manques ou le peu de visibilité de la chose représentée.

L’inscription dont il ne subsiste qu’un fragment renverrait au Liber andatarum, registre du Consistoire dans lequel étaient répertoriés les voyages effectués, pour le compte de la Commune, par les officiers qui exerçaient une charge en dehors de la ville ou par les ambassadeurs de la République.

Dans la partie inférieure de cette œuvre est peinte une série de quatre blasons. Seul le premier et le quatrième sont reconnaissables et représentent, aux deux extrêmités, l’un la Commune[3], l’autre le Peuple de Sienne. [4]

[1] Voir article précédent, note 1.

[2] On appelait « rotellino » un officier mineur faisant partie de la suite chargée d’accompagner les autorités publiques lors de leurs déplacements.

[3] La Commune est symbolisée par la balzana, écu de couleurs blanches et noire en mémoire des deux chevaux sur lesquels Sénus et Aschius parvinrent à Sienne après avoir fuit Rome.

[4] L’écu représentant le peuple de Sienne représente un lion rugissant.