Ventura Salimbeni (?), « Nozze di Ferdinando de’ Medici con Cristina di Lorena »

A3489BD6-5A4E-41D4-9691-780418CF6C45.jpeg

Office de la Biccherna

Ventura Salimbeni (?)

Nozze di Ferdinando de’ Medici con Cristina di Lorena (Noces de Ferdinand de Médicis avec Christine de Lorraine)

1588-1589

68 x 63,6 cm.

Archivio di Stato di Siena, n° 76

Inscription :

« FERDINANDUS MEDICES, MAGNUS DUX AETRURIAE III, CHRISTINAM LOTHARINGIAM, EX DACIAE, HISPANIARUM ET GALLIAE REGIBUS ORIUNDAM, IN UXOREM ACCIPIT. SILVIUS ORLANDINUS QU[AESTOR] URBANUS ANNO DOMINI MDLXXXVIII ET LXXXI[X] »

Provenance : Commune de Sienne

La peinture célèbre le mariage de Ferdinand I de Médicis (qui avait renoncé au cardinalat) avec Christine de Lorraine, fille de Charles, duc de Lorraine, célébrées le 9 mai 1588. Le choix de Ferdinand de s’apparenter avec la maison régnante de France s’inscrivait dans la nouvelle direction prise par la diplomatie étrangère du duché[1].

La scène se passe au moment symbolique de l’échange des anneaux. Elle se déroule devant un décor architectural solennel probablmeent prévu pour orner la Porta al Prato de la ville. Ce dernier est constitué d’un grand arc triomphal décoré de panneaux sur lesquels figurent des scènes de l’histoire de Florence et, au centre, l’embème héraldique médicéen. Les statues situées au-dessus représentent les principales villes du duché accompagnées des fleuves qui les traversent.

Sous la scène principale se trouve une rangée des neuf blasons des familles : Nuti, Sansedoni, Zuccantini, Prcci, Orlandini, Ascarelli, Venturi, Buoninsegni, Santi del Monte ei Nove.

[1] Sur le plan politique, les noces de Ferdinand représentent un profond changement de tendance au sein de la diplomatie grand-ducale qui s’éloigne dorénavant de la traditionnelle alliance avec l’Espagne pour se rapprocher de la France à travers la Maison de Lorraine.