Bernardino da Siena

De son véritable nom, Bernardino degli Albizzeschi est né à Massa Marittima le 8 septembre 1380 et mort le 20 mai 1444 au couvent de San Francesco à l’Aquila. Il entre dans le Tiers Ordre de saint François en 1402 et est rapidement appelé à prêcher dans de nombreuses villes d’Italie, sans jamais y demeurer (fidèle en cela au voeu fait par lui de ne pas s’arrêter en un lieu quel qu’il soit plus longtemps que nécessaire).

Il a laissé de nombreux prêches prononcés à Sienne dans lesquels il sollicite son auditoire en faisant référence à des oeuvres d’arts connues du plus grand nombre, de manière à fixer l’attention de chacun).

Iconographie

Bernardin est immanquablement reconnaissable à sa physionomie émaciée. Il est toujours représenté vêtu de l’habit des frères franciscains et porte à deux mains devant sa poitrine un panneau de format carré (parfois circulaire) sur lequel figure le monogramme du Christ frappé des lettres « I . H. S.« , elles-même entourées d’un faisceau de lignes rayonnantes.

Toujours représenté fraichement rasé, il peut, outre le monogramme qu’il arbore devant lui, être accompagné de divers symboles :

  • trois couronnes épiscopales à ses pieds (ses trois refus de la fonction d’évêque)
  • une colombe qui lui murmure à l’oreille, symbole de l’inspiration divine qu’il partage avec d’autres saints prédicateurs ou auteurs de textes importants
  • une maquette de la ville de Sienne dont il est l’un des protecteurs

Scènes de la vie du saint :

  • Bernardin prêche sur la Piazza del Campo (ou sur la Piazza di San Francesco) à Sienne
  • Bernardin participe à la procession de Fonte Tecta à Arezzo
  • Bernardin détruit un sanctuaire païen
  • Bernardin sur son lit de mort

Episodes posthumes :

  • Durant ses obsèques, une femme est libérée du démon qui la possédait
  • Il apparait à un jeune enfant qu’il ramène à la vie à l’Aquila (celui-ci s’était noyé dans un bac en l’absence de sa mère