Gerino da Pistoia, « Moltiplicazione dei pani e dei pesci »

Gerini.png

Gerino da Pistoia [1] (Pistoia, 1480 – 1529)

Moltiplicazione dei pani e dei pesci [2] (1513)

Fresque

Gerino da Pistoia, qui fut élève de Perugino, a réalisé ces deux fresques, ou pour mieux dire, cette fresque (il s’agit, en fait, de la représentation de deux moments distincts d’un épisode évangélique unique : La Multiplication des pains et des poissons [3]) sur deux lunettes contigües situées sur la paroi du fond de l’ancien réfectoire du couvent. Le même sujet a été représenté, non sans quelque lien de parenté, par le Sodoma dans le réfectoire du couvent de Sant’Anna in Camprena [4] près de Pienza : un même paysage imaginaire, aérien et limpide (et qui n’est pas sans évoquer ceux réalisés par le maître de Gerino), voit, comme chez le Sodoma, sa continuité interrompue du fait de la structure du support ; des personnages que leur échelle, par rapport au paysage, installe dans l’espace comme des éléments qui en seraient naturellement constitutifs ; une gamme chromatique évocatrice, elle aussi, de l’œuvre de jeunesse du Sodoma. [5] La composition, particulièrement harmonieuse et équilibrée, se joue des contraintes du support, dont le format est pourtant complexe, en créant une vaste vallée ouverte sur un lointain que l’interruption créées par l’intervalle entre els deux voûtes du plafond dissimule en partie. Les groupes humains se répartissent harmonieusement dans ce grand espace. Ceux du premier plan, situés de part et d’autre de l’œuvre – faisant ici écho aux courbes du paysage – créent une forte assise à l’ensemble que même les discrètes dissymétries [6] ne viennent pas menacer. La beauté de cette œuvre a, en son temps, conduit Milanesi [7] à écrire, dans son édition des Vite, que si Vasari avait eu l’occasion de la voir effectivement, « il aurait changé de jugement (sur cette œuvre) [8] ».

 

Fig.

Remarquer également, sous chacune des fresques, la frise décorative comprenant en son centre deux sujets complémentaires : à gauche, une Madonna col Bambino et, à droite, un saint à identifier . Répartie sous ces deux tableautins de format carré, on lit distinctement la signature de l’artiste.

[1] Gerino di Antonio Gerini dit Gerino da Pistoia (Pistoia, 1480 – 1529). Voir annexes : Principaux artistes

[2] Moltiplicazione dei pani e dei pesci : La Multiplication des pains et des poissons.

[3] Sur cet épisode de la Multiplication des pains et des poissons, voir annexe ??? la créer et la nommer

[4] Voir : « Sant’Anna in Camprena ».

[5] Lui aussi influencé par Perugino ? a t il été lui aussi l’élève de ce dernier ? A vérifier

[6] Notamment les deux beaux paniers isolés au premier plan.

[7] Gaetano Milanesi (Sienne, 9 sept. 1813 – 11 mars 1895) : figure majeure de l’histoire de l’art italien, il est, avec C.F. von Rumohr, l’auteur d’une édition annotée de Giorgio Vasari, publiée entre 1846 et 1855. Cette véritable entreprise, l’édition revue des Vies en 7 tomes intègre également les Raggionamenti (dialogues imaginaires sur l’art entre Vasari et Francesco de’ Medici autour des peintures réalisées pour les nouvelles salles du Palazzo Vecchio).

Son travail de recherche sur Michel-Ange fait encore autorité de nos jours.

[8] « si sarebbe ricreduto del suo giudizio ».