Duccio di Buoninsegna, « Nativité et Adoration des Bergers »

0e223490-9591-49f0-ba5c-ab6009f76baa

Duccio di Buoninsegna (Sienne, vers 1260 – vers 1318/19)

Nativité et Adoration des Bergers

Tempera et or sur bois, 43 × 43.9 cm.

Washington, National Gallery of Art, Andrew W. Mellon Collection.

La Nativité et l’Adoration des Bergers figurent fréquemment au sein d’une même image dans l’art siennois des XIIIe et XIVe s. C’est le cas des deux œuvres reproduites ci-dessous (probablement toutes deux de la main de Dietisalvi di Speme) qui possèdent plus d’un caractère familier avec la scène peinte par Duccio. On y retrouve, au sein d’une composition identique en dépit de quelques inversions, la Vierge Marie, allongée sur une couverture rouge contemplant les servantes occupées à donner son premier bain au Fils qui vient de naître ; une seconde figure du Christ nouveau-né est visible dans l’auge qui lui tient lieu de berceau, veillé par l’âne et le bœuf, selon un schéma iconographique dans lequel cette auge où repose l’enfant doit aussi être perçue comme la préfiguration du tombeau où il reposera durant les trois jours suivant la Crucifixion ; la figure du Joseph en proie au doute ; la grotte de la Nativité, le chœur des anges rendant grâce et, d’une certaine manière, au destinataire des actions de grâce angéliques, Dieu lui-même, dont il faut voir dans l’arc de cercle bleu l’irreprésentable image. [1]

IMG_2194

1

Dietisalvi di Speme, Nativité (volet d’armoire reliquaire). Sienne, Pinacothèque Nationale.

XKb8XPSMRGWVd%YowbadKA

2

Pittore senese attivo nel ultimo quarto del XIIIe s., [Dietisalvi di Speme ?]), Natività di GesùSienne, « crypte » sous la Cathédrale.

[1] Ce discret arc de cercle de couleur bleue apparaîtra dans les scènes suivantes, comme pour signaler une présence divine lors des événements qui se succèdent.