Sources écrites de l’épisode du Massacre des innocents

Parmi les Évangélistes, seul Matthieu évoque cet épisode (Mt 2, 16-18) :

16 Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui [1], entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.

17 Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie :

18 Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.

L’épisode est mentionné longuement dans le Protévangile de Jacques (seconde moitié du IIe siècle) :

XXI.1. Alors que Joseph se préparait à partir pour la Judée, une vive agitation éclata à Bethléem de Judée. Les mages arrivèrent, disant :  » Où est le roi des Juifs ? Nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer. »

XXI.2. Cette nouvelle alarma Hérode qui dépêcha des serviteurs auprès des mages. Il convoqua aussi les grands prêtres et les interrogea au prétoire :  » Qu’est-il écrit sur le Christ ? demanda-t-il. Où doit-il naître ?  » Ils répondirent :  » A Bethléem en Judée. Ainsi est-il écrit.  » Et il les congédia.

Puis il interrogea les mages, leur disant :  » Quel signe avez-vous vu au sujet du roi nouveau-né ?  » Et les mages répondirent :  » Nous avons vu une étoile géante, parmi les autres constellations, si éblouissante qu’elle les éclipsait toutes. Ainsi avons-nous compris qu’un roi était né à Israël et nous sommes venus l’adorer. « 

Hérode leur dit :  » Partez à sa recherche, et si vous le trouvez, faites-le moi savoir afin que moi aussi j’aille l’adorer. « 

XXI.3. Les mages partirent. Et voici, l’astre qu’ils avaient vu en Orient les conduisit jusqu’à ce qu’ils fussent arrivés à la grotte, et au-dessus de la tête de l’enfant, il s’arrêta.

Quand ils l’eurent vu là, avec Marie sa mère, les mages tirèrent des présents de leurs sacs, or, encens et myrrhe.

XXI.4. Mais comme l’ange les avait avertis de ne pas repasser par la Judée, ils rentrèrent chez eux par un autre chemin.

XXII.1. Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit en colère et envoya des tueurs avec mission de faire périr tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans.

XXII.2. Quand Marie apprit ce massacre, saisie d’effroi, elle prit l’enfant, l’emmaillota et le cacha dans une mangeoire à bétail.

On retrouve aussi l’épisode dans l’Évangile du pseudo-Matthieu, XVII, 1 :

Mais, quand le roi Hérode s’aperçut qu’il avait été joué par les mages [1], son cœur s’enflamma et, lançant ses hommes sur toutes les routes, il projeta de les faire prisonniers. Et, comme il ne parvint pas à les trouver, il envoya ses sbires à Bethléem et fit tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous, se fondant sur la date dont il s’était enquis auprès des mages.

[1] Mathieu a précisé un peu plus tôt (verset 12) : « Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. »

[2] Comme dans le Protévangile de Jacques, on lit dans le chapitre précédent de l’Évangile du pseudo-Matthieu que « quand ils voulurent s’en retourner vers Hérode, ils furent avertis dans un songe de ce qu’Hérode avait en vue. Alors, ils adorèrent une seconde fois l’enfant et, tout joyeux, retournèrent dans leur pays par un autre chemin. »