Pittore senese attivo agli inizi del XIV secolo, « Santo vescovo benedicente « 

9BAFCE23-04E6-4698-9069-554A1DAD0100

Pittore senese attivo agli inizi del XIV secolo (Peintre siennois actif au début du XIVe s. [Duccio di Buoninsegna ?])

Santo vescovo benedicente (Saint évêque bénissant)

Fresque

Sienne, « crypte » sous la Cathédrale.

Tout l’angle de la salle dans lequel se trouve l’Évêque bénissant a fait l’objet d’une intervention tardive, réalisée au début du XIVe s. Dans cette zone, entre la Liberazione dei progenitori dal Limbo [1] et l’angle formé par les deux murs du fond et de droite, s’ouvrait une porte qui donnait à l’origine sur une voie d’accès à l’étage supérieur de la Cathédrale [2], ainsi que le montre l’amorce d’un escalier découvert lors des récents travaux de restauration. Lorsque la décision de condamner cette porte fut prise, on décida également d’en camoufler les traces en construisant une fine paroi elle-même ornée d’un parement de marbres feints.

La figure de l’Évêque bénissant se trouve proche de l’angle de la salle, sur la paroi de droite. Alessandro Bagnoli nous apprend que lors de la découverte du lieu, « un fragment de la tête [du saint évêque] ainsi qu’une portion [de son] buste ont été retrouvées détachés de la paroi. » [3] Un examen de la zone où se trouve la fresque a fait apparaître l’existence d’un fond de couleur verte appartenant à la surface initiale des murs. Cette dernière  présentait des rayures caractéristiques du grattage grâce auquel on renforce l’adhérence de deux couches l’une sur l’autre. Il s’agit bien d’un repeint tardif, daté du début du Trecento.

La figure du saint évêque présente d’étonnantes ressemblances avec celles peintes par Duccio. « Le visage sévère, parfaitement frontal, avec le regard légèrement oblique, rappelle beaucoup celui du saint Augustin du polyptyque n° 28 de la Pinacothèque Nationale de Sienne […] tandis que la structure en forme de colonne du corps, le drapé  arrondi et l’évasement de la chemise sont des aspects qui rapprochent cet évêque du saint Nicolas et du saint Grégoire peint sur les volets du polyptyque du Museum of Fine Arts de Boston. » [4]

 

[1] La Libération des ancêtres [ou des précurseurs] retenus dans les Limbes.

[2] Relativement à la « crypte », et compte tenu de la forte déclivité du terrain sur lequel repose cette partie de la Cathédrale, l’étage supérieur est, en réalité, le rez-de-chaussée de l’édifice religieux.

[3] A. Bagnoli, « Alle origini della pittura senese », in GUERRINI 2013, p. 126.

[4] Voir fig. 1 : Duccio di Buoninsegna (actif à partir de 1278 [?] – vers 1319), The Crucifixion, the Redeemer with Angels, Saint Nicholas, Saint Gregory (La Crucifixion, le Rédempteur avec des anges, saint Nicolas, saint Grégoire), vers 1311-1318. Tempera sur panneaux, 61.0 x 39.4 cm. (panneau central), 45.1 x 19.4 cm. (volet gauche), 45.1 x 20.2 cm. (volet droit). Boston, Museum of Fine Arts.

Duccio. Polyptyque. Boston.jpg

1