La Visitation

L’épisode ne se trouve que dans l’Évangile de Luc. Il relate la visite qu’aurait rendue Marie, alors qu’elle était enceinte du Christ, à sa cousine Élisabeth, elle-même enceinte de Jean, le futur Baptiste. Après l’Annonciation, à l’occasion de laquelle l’archange Gabriel l’a aussi informée de la grossesse de sa vieille cousine, Marie s’est mise en route pour être aux côtés d’Élisabeth. Selon Luc, à peine la salutation de Marie retentit-elle aux oreilles d’Élisabeth que l’enfant qu’elle portait tressaillit en elle. L’évangéliste précise qu’aussitôt Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, déclarant « dans un cri » à Marie : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. »

I. Sources textuelles de l’épisode

Voir lien ci-dessus

II. Iconographie

L’iconographie de cette scène consiste en un vaste répertoire de situations dans lesquelles les artistes déploient un nombre infini de variations autour du thème de l’embrassade, allant de l’étreinte la plus étroite à la salutation la plus policée, la plus retenue, sinon, parfois, la plus distante, avec toujours l’évidence de l’immense respect réciproque éprouvé par les deux principales protagonistes : la Mère du Christ et celle du Baptiste. Rares sont les occurrences ou l’on puisse avoir le sentiment du cri de joie poussé par Elisabeth, selon l’évangéliste Luc, à la vue de sa cousine. Cependant, il arrive parfois que les mains effleurent les ventres, comme si elles cherchaient à vérifier la présence de la vie qui vient d’y prendre forme.