Chérubin

Matteo di Giovanni, Assunzione. Londres, National Gallery.

Avant même d’être ces angelots ayant l’apparence d’enfants ronds et joufflus tournoyant dans les airs dans des scènes relevant, ou non, du répertoire de l’iconographie chrétienne, les Chérubins sont des anges appartenant au premier degré de la hiérarchie céleste où ils se situent juste après les Séraphins. Ils se distinguent de ces derniers par la couleur (bleue) et le nombre de leurs ailes (quatre). C’est parce qu’ils sont redoutables que Dieu, après avoir chassé Adam et Ève du Paradis « poste à l’est du jardin d’Eden les Chérubins qui agitent une épée flamboyante pour garder le chemin de l’arbre de vie. »

Iconographie :

Dans l’iconographie chrétienne du Moyen âge et de la Renaissance, les Chérubins sont représentés

  • avec trois paires d’ailes bleues (contrairement aux séraphins qui sont, eux, dotés de trois paires d’ailes de couleur rouge)
  • le visage poupin et de la même couleur bleue
  • éventuellement coiffés d’une auréole
  • le corps généralement invisible