Giovanni di Stefano ou Neroccio di Bartolomeo de’ Landi, « Sibilla Ellespontica »

Sibilla Ellespontica.png

Giovanni di Stefano (Sienne, 1444 – vers 1511) ou Neroccio di Bartolomeo de’ Landi (Sienne, 1447 –  1500)

Sibilla Ellespontica, vers 1483.

Marqueterie de marbres polychromes.

Inscriptions :

  • sur le cartel situé en bas : « SIBYLLA HELLESPONTICA IN AGRO TROIANO NATA QVA SCRIBIT HERACLIDES CYRI TEPORE FVISSE » [1]
  • sur la plaque soutenue par des serpents entremêlés :  » IN CIBVM FEL IN SITIM ACETVM DEDERVNT HANC IN HOSPITALITATIS MOSTRABVNT MENSAM ; TEMPLI VERO SCINDETVR VELVM ET MEDIO DIE NOX ERIT TENEBROSA TRIBVS HORIS » [2]

Sienne, Duomo.

À gauche de la sibylle, un loup et un lion, tous deux assis devant une plaque posée sur deux colonnes, se donnent amicalement la patte. Il s’agit peut-être d’une allusion au traité entre Sienne et Florence.

[1]  « La sibylle d’Hellespont, née en terre troyenne qui, selon Heraclidès, fut contemporaine de Cyrus [roi de Perse]. »

[2]  » Il lui donnèrent du fiel pour apaiser sa faim et du vinaigre pour étancher sa soif ; ils lui présentèrent ce repas contraire à l’hospitalité. En vérité le voile du Temple se déchirera par le milieu et la nuit se fera pendant trois heures en plein milieu du jour. » Prophétie faisant allusion à la mort du Christ sur la croix.