Sconosciuto, « Ruota della Fortuna »

Roue de la fortune.png

Artiste inconnu

Roue de la fortune, 1372.

Marqueterie de marbres.

Inscriptions :

  • dans les quatre octogones :
    • « 

Sienne, Duomo.

La Roue de la Fortune est une copie d’une marqueterie du XIVe s. réalisée au XIXe, s. Figure allégorique des hasards et de l’instabilité perpétuelle de la vie humaine, c’est l’un des symboles les plus diffusés dans le monde médiéval européen. On y distingue généralement quatre phases, situées aux quatre points cardinaux de la roue ; partant de la misère la plus grand, elles évoluent progressivement, avant de culminer avec la gloire d’un roi que l’on voit assis sur son trône tenant à la main le globe et le sceptre, symboles de son pouvoir. Les trois autres personnages sont littéralement arrimés à la roue. L’air hagard, les cheveux et les vêtements balayés par des vents tempétueux, ils tentent désespérément de s’y maintenir.

Quatre portraits masculins figurent dans les angles : il s’agit de quatre philosophes de l’Antiquité : Épictète, Aristote, Euripide et Sénèque, chacun d’eux accompagnés d’un phylactère qu’ils tiennent à la main, comportant une inscription relative au mépris et au détachement l’égard des biens terrestres.

Le dicton : « REGNO, REGNABO, REGNAVI, SUM SINE REGNO » [1] qui figure généralement sur ce type de représentation allégorique est ici absent.

[1] « Je règne, je régnerai, j’ai régné, je suis sans royaume. »