Alessandro Franchi, « Religione e Tre Virtù teologali »

Fede e religione.png

Alessandro Franchi

La Religion et Trois Vertus théologales, 1870.

Marqueterie de marbres polychromes.

Inscriptions : /

Sienne, Duomo.

 

Religione

1

Carità.pngFede.pngSperanza.png

2                          3                          4

Les cartons de ces figures ont été fournis en 1870 par le peintre Alessandro Franchi, en remplacement de marqueteries datant du XVIIIe s., sur lesquelles on sait peu de choses, sinon qu’elles étaient réalisées sur le même thème.
  • La Religion (fig. 1) porte un habit sacerdotal, le bâton pastoral et les clés du Royaume ; elle déploie ses ailes dans un décor d’église. Son visage est voilé, pour illustrer le caractère impénétrable des volontés divines.
  • Les trois Vertus théologales sont :
    • la Charité (fig. 2) : la figure féminine donnant le sein à deux enfants est devenue une norme iconographique à partir du XVIe s. [1]
    • la Foi (fig. 3) : on la reconnaît au calice qu’elle porte dans sa main droite et à la croix massive qu’elle maintient contre son épaule gauche ; les angelots qui l’encadrent exhibent les Écritures. [2]
    • l’Espérance (fig.4) : cette dernière est assise sur un siège contre lequel est appuyée une ancre marine. [3]

[1] « Voir ces enfants alentours de cette femme, qui tient d’une main un cœur embrassé, et du chef de laquelle s’exhale une flamme, on juge aussitôt que c’est la charité, qui comprend elle seule toutes les autres vertus. Le feu signifie l’ardeur de son zèle qui ne s’éteint jamais en elle ; et par les enfants qui l’environnent, il nous est montré que cette vertu fait ordinairement sa demeure dans les âmes innocentes et pures. » C. Ripa, Iconologie, « Charité », p. 114.

[2] C. Ripa, Iconologie, « Foi catholique », p.

[3]