Maestranza senese del primo Trecento, « Angelo Annunciante (o turiferario ?) »

C8929B14-2D4F-4A49-B20F-29A3C5BCB3D6.jpeg

Maestranza senese del primo Trecento (Maîtrise siennoise du début du XIVe s.)

Angelo annunciante (o turiferario ?) [Ange annonciateur (ou thuriféraire ? [1]Thuriféraire : officiant chargé de porter et manier l’encensoir lors de la messe.), v. 1300-1305.

Marbre, h. : 120 cm ; hauteur de la tête [2]La tête qui n’est pas celle de la statue d’origine, est un remploi d’une œuvre attribuable au cercle de Tino da Camaino. : 18 cm.

Provenance : Façade de la Cathédrale de Sienne.

Sienne, Museo dell’Opera del Duomo.

L’attitude résolument gothique de l’ange qui se dresse frontalement en ployant légèrement le torse vers l’arrière en formant un arc bandé est d’une élégance parfaite et évoque les silhouettes des statuettes d’ivoire dont la courbe tendue est contrainte par le matériau sculpté. Ses bras dorénavant privés de leurs avant-bras ne permettent plus d’affirmer avec certitude la nature de son geste et l’action dans laquelle il est impliqué, ce qui ne va pas sans laisser subsister le risque d’ambiguïté relevé par Silvia Colucci [3]Silvia Colucci, « Le sculture della parte alta della facciata del duomo e l’enigma di Camaino di Crescentino », Roberto Bartalini (dir.), Scultura gotica senese, Turin, Allemandi & Co., 2012, p. 108). : est-il un ange annonciateur ou thuriféraire [4]Thuriféraire : officiant chargé de porter et manier l’encensoir lors de la messe. ? Il porte une dalmatique à taille étroite et élégamment décorée ; une des deux ailes métalliques est conservée. La tête, qui n’est pas celle d’origine et ne s’articule pas correctement avec le corps, est attribuable à Tino da Camaino. Comme pour la plupart des sculptures de la façade envisagées de manière autonome par rapport à l’architecture et véritablement exécutées en ronde-bosse, le dos de l’ange est entièrement travaillé.

L’emplacement d’origine de la sculpture n’est pas connu avec précision ; H. Keller (1937) croyait que cet ange était à l’origine situé au-dessus du fronton du portail gauche de la façade de la cathédrale où, cependant, comme le note A. Kosegarten (1984), il y en avait un autre. Enzo Carli (1979) a fait valoir que cet ange peut être associé à la Vierge annoncée au Museo dell’Opera del Duomo, à laquelle devrait correspondre la tête d’ange mutilée conservée dans le même musée.

Notes

Notes
1 Thuriféraire : officiant chargé de porter et manier l’encensoir lors de la messe.
2 La tête qui n’est pas celle de la statue d’origine, est un remploi d’une œuvre attribuable au cercle de Tino da Camaino.
3 Silvia Colucci, « Le sculture della parte alta della facciata del duomo e l’enigma di Camaino di Crescentino », Roberto Bartalini (dir.), Scultura gotica senese, Turin, Allemandi & Co., 2012, p. 108).
4 Thuriféraire : officiant chargé de porter et manier l’encensoir lors de la messe.
%d blogueurs aiment cette page :