Niccolò di Buonaccorso ?, « Maria Egiziaca »

fullsizeoutput_3c42

Niccolò di Buonaccorso (Sienne ?, documenté de 1355 à 1388) ou Cristofano di Bindoccio, dit « Malabarba » (documenté de 1361 à 1406)

Marie L’Egyptienne

Détail de la prédelle du retable portatif des Storie del Nuovo Testamento (Histoires du Nouveau Testament)tempéra sur panneaux, 1370-1380.

Provenance probable : Couvent de Santa Marta (Sienne).

Sienne, Pinacoteca Nazionale.

Vu frontalement les deux mains jointes, en prière, Marie l’Égyptienne est recouverte par ses longs cheveux qui cachent sa nudité. Entre ses deux mains jointes, on distingue le visage du Christ.

Sa place centrale dans la prédelle révèle probablement la dévotion particulière du commanditaire de l’œuvre pour cette sainte. On est également tenté de voir une relation signifiante entre la pécheresse Marie l’Egyptienne et Marie, Mère de Jésus, située au sommet du retable.