Domenico di Bartolo, « Madonna del Manteau » (sinopia)

fullsizeoutput_29af.jpeg

Domenico di Bartolo (Asciano, v. 1400/1404 – Sienne, vers 1445/1447)

Madonna del Manto 

Sinopie de la fresque peinte sur le même sujet, 233 x 269 cm. 

Provenance : Capella del Manto, Santa Maria della Scala, Sienne.

Sienne, Santa Maria della Scala, Sagrestia Vecchia.

Cette sinopie, aujourd’hui visible sous la troisième lunette du Vecchietta, est intéressante quant aux informations qu’elle délivre sur la liberté avec laquelle Domenico di Bartolo travaille le dessin, un dessin qu’il s’apprête pourtant à recouvrir ensuite à fresque.

Elle donne aussi des informations relatives hésitations et aux changements opérés par Domenico au cours de son travail, et prouve l’importance du rôle joué par le dessin dans la préparation de la fresque, non seulement en tant que schéma permettant de visualiser l’ensemble de la composition, comme c’est souvent le cas, mais aussi un travail dans lequel certains détails sont déjà extrêmement élaborés, en atteignant un haut degré de finition comme c’est le cas, particulièrement, pour la Vierge et l’Enfant. De là à imaginer que la sinopia puisse avoir servi de dessin de présentation en vue de son approbation par le commanditaire, il n’y a qu’un pas d’autant plus aisé à franchir qu’il expliquerait la raison des variations observables comme autant de solutions possibles en vue de la fresque définitive. Ainsi, le visage du Christ est orienté vers la droite dans la sinopia alors que celui-ci ne regarde que le seul pape dans le fresque.

Deux solutions alternatives sont également présentes concernant la position du bras droit de la Vierge. Dans l’une d’elles, la Vierge baisse le bras et pose la main sur l’épaule du pape, dans l’autre, elle fait un geste en direction des cardinaux agenouillés à sa droite (on ne les verra que dans l’œuvre définitive). Une nouvelle indécision semble avoir subsisté sur ce point puisque dans la fresque, le bras a été peint dans la première position, puis corrigé a secco (cette correction, effectuée sur un support sec, a disparu aujourd’hui), mais cette modification a dû être décidée rapidement car la main de la Vierge a, quant à elle, été peinte, comme il se doit, a buon fresco [1]. De la même manière, le pape croise les bras dans la sinopie mais la fresque achevée le montre présentant une église,

[1] C’est-à-dire sur un support d’enduit encore frais, garantissant ainsi une bien meilleure conservation de la peinture.