Giovanni di Paolo, “Stefano allattato da una cerva”

Giovanni di Paolo (Sienne, actif de 1417 à 1482)

Stefano allattato da una cerva (Etienne allaité par une biche), 1450.

Compartiment de prédelle du Polyptyque de Santo Stefano alla Lizza, tempera et or sur panneaux.

Provenance : Église de Santo Stefano alla Lizza. 

Sienne, Baptistère de San Giovanni. 

Tout, ici, étonne. C’est le propre de la légende, et c’est aussi ce que l’image s’efforce d’exprimer. La rue, dans laquelle on reconnaît sans peine une rue toscane d’époque Renaissance, avec ses maisons à bossage de pierre et ses balcons formant un vertigineux encorbellement sur le vide, semble davantage se refermer sur elle-même que s’ouvrir vers une perspective lointaine. Le lieu est désert bien que les portes des bâtiments soient béantes. Il est vrai qu’elles ne donnent que sur l’épaisse obscurité des intérieurs. On ne saurait affirmer qu’il fait jour plutôt que nuit. Aucun mouvement ici, aucune temporalité, le temps comme toute forme de vie semblent s’être arrêtés. Par contraste, le semblant d’animation introduit par le groupe du premier plan n’en est que plus frappant. Une biche entre en scène. Elle fait davantage semblant de marcher qu’elle ne marche réellement. On dirait qu’elle prend la pose pour être vue en situation de marcher : la patte droite qu’elle vient de soulever pour effectuer un mouvement paraît s’être figée et tout son corps tendu vers l’avant fait de même. Entre les pattes arrières de l’animal, apparaît un nourrisson étroitement emmaillotté. Il n’y a plus aucun doute maintenant, cet enfant qui semble flotter sans aucune aide sous le ventre de la biche est en train de se nourrir au pis de l’animal. Il a été recueilli, puis nourri et rapporté en ville afin que l’évêque, ému par ses gémissements, le recueille à son tour et l’élève parmi les hommes. Cet enfant, c’est Étienne, dont la légendaire aventure est résumée en une image saisissante.

%d blogueurs aiment cette page :