Satan

Selon l’Ancien Testament, il existe un monstre plus redoutable encore que la mort. Celle-ci n’a de pouvoir que sur la vie présente. En revanche, Satan, dont le Léviathan est la figure, entraîne ses victimes avec lui dans une seconde mort [1]« Ce jour-là, le Seigneur châtiera de son épée dure et grande et forte, Léviathan, le serpent fuyard, Léviathan, le serpent tortueux ; il tuera le dragon de la mer. » Es 27, 1.. Face â un tel ennemi, l’homme est aussi désarmé qu’un enfant qui prétendrait s’emparer d’un crocodile avec un hameçon ! (v. 25).

Sous cette image terrifiante du Léviathan, Dieu découvre à Job son accusateur du ch. 1 jb 1.8-12, son ennemi du ch. 2 jb 2.1-8. Un combattant doit connaître son adversaire pour ne pas le sous-estimer. Il faut que le croyant sache quelle est la force de Satan (v. 4) vaincu à la croix mais toujours actif, dont nous n’ignorons pas les desseins (2 Cor. 2, 11 2cr 2.10-11). Voyez ce qui le caractérise : sa double mâchoire (v. 5; comp.), [2]« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » 1 Pier 5, 8., 1p 5.8-9); son cœur dur comme la pierre (v. 16) car il est absolument étranger à l’amour divin. Il est invulnérable à toute force humaine (v. 18 à 21) et il sème l’épouvante par son arme: la mort qui a raison des hommes les plus forts (v. 17).

Mais Satan est aussi « le menteur » et le séducteur ; gardons-nous bien de ses illusions (v. 10 ; Jn 8, 44 ; Jn 8, 42-45 ; 2 Cor. 11, 14 ; 2 Cor. 11, 13-15). Il attire les âmes dans le monde, cette mer bouillonnante des passions humaines, en présentant ses ressources comme une nourriture valable — la marmite — ou comme un remède aux maux — le pot d’onguent. Sous une apparence de sagesse et d’expérience — les cheveux gris — c’est à l’abîme qu’il conduit, pour les y engloutir, les insensés qui suivent son brillant sillage (v. 23, 24).

Enfin, Satan « est roi sur tous les fils de l’orgueil» [3]« Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. » 1 Tim 3, 6.

Notes

Notes
1 « Ce jour-là, le Seigneur châtiera de son épée dure et grande et forte, Léviathan, le serpent fuyard, Léviathan, le serpent tortueux ; il tuera le dragon de la mer. » Es 27, 1.
2 « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » 1 Pier 5, 8.
3 « Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. » 1 Tim 3, 6.
%d blogueurs aiment cette page :