Benedetto da Maiano, “Altare di Santa Fina”

Benedetto da Maiano (Maiano [Fiesole], 1442 – Florence, 1498)

Altare di Santa Fina (Autel de sainte Fina), 1477-1478.

Marbre.

inscriptions :

  • (sur le sarcophage de Santa Fina) : “VIRGINIS OSSA LATENT TUMULO, QUEM SUSPICIS, HOSPES; HAEC DEEUS, EXEMPLUM, PRAESIDIUMQUE SUIS. NOMEN FINA FUIT, PATRIA HAEC; MIRACULA QUAERIS? PERLEGE QUAE PARIES, VIVAQUE SIGNA DOCENT. MCCCCLXXV » [1]

Provenance : In situ.

San Gimignano, Collegiale, chapelle de Santa Fina.

L’autel, qui constitue également le monument funéraire de sainte Fina, est l’œuvre de Benedetto da Maiano (1475). Plusieurs bas-reliefs figurent des scènes de la vie de la sainte.

L’autel est surmonté d’un tabernacle. À l’intérieur de celui-ci, derrière une porte cintrée et vitrée, on aperçoit un buste de sainte Fina, œuvre du siennois Manno di Bandini :

Le sarcophage qui se trouve au sommet du monument a contenu les ossements de la sainte jusqu’en 1738. Dans la lunette, au-dessus de l’ensemble, un bas-relief représente la Madonna con Bambino tra due angeli.

[1] « Les ossements d’une Vierge gisent cachés dans la tombe que tu contemples, étranger ; elle est la gloire, l’exemple, la protectrice de ses concitoyens. Son nom était Fina, son pays, celui-ci. Tu demandes des miracles ? Observe ceux que les murs et les vivantes images t’enseignent, 1475”.