Pinacle

Terme d’architecture désignant la partie la plus élevée d’un édifice, le faîte de cet édifice.

Dans l’architecture gothique, le pinacle est d’abord un élément structurel : réalisé en pierre, il vient ajouter son poids au sommet du contrefort afin de compenser verticalement la poussée latérale de l’arc-boutant. Généralement ouvragé en forme de cône ou de pyramide, il constitue également un élément ornemental au sommet des toits, des contreforts, des pignons, et peut comporter des niches abritant des sculptures en les protégeant des intempéries.

Par analogie, on appelle également pinacle un ornement de même apparence formelle que l’on retrouve, au Moyen Âge, sur des pièces d’orfèvrerie ou encore d’ébénisterie, en particulier dans les encadrements des parties hautes des retables. Dans ce contexte, le pinacle acquiert une fonction symbolique en définissant un espace propre à accueillir les figures sacrées.

%d blogueurs aiment cette page :