Arc (architecture)

Forme généralement courbe ou brisée donnée à la partie supérieure d’une baie ou d’une voûte.

Éléments matériels constitutifs de l’arc
  1. Clé d’arc ou clé de voûte : claveau central d’un arc appareillé ; placé en dernier au sommet de l’arc (le faîte), il a pour fonction de fermer sa structure en la bloquant.
  2. Claveaux : pierres taillées en forme de coin qui servent à construire un arc, une voûte ou encore une plate-bande ou une architrave. [1]Lexique des arcs et voûtes.
  3. Extrados : surface convexe extérieure d’une voûte qui est régulière, comme la surface concave intérieure est intrados.
  4. Imposte : pierre généralement saillante qui forme le couronnement du piédroit de l’arc (l’imposte est au piédroit ce que le chapiteau est à la colonne),
  5. Intrados : surface intérieure d’un arc ou d’une voûte ; on appelle douelles les parties inférieures d’une voûte (synonyme d’intrados).
  6. Flèche
  7. Portée : distance entre appuis de systèmes structurels d’un même ordre.
  8. Écoinçon
Différents types d’arc
  • Arc en plein cintre : voir ci-dessous.
  • Arc parabolique : forme la plus adaptée pour supporter une charge linéairement répartie selon l’axe horizontal. 
  • Arc rampant : arc dont les impostes ne sont pas de niveau, fréquent dans les frontons, les arcs-boutants, les murs en talus et les voûtes d’escaliers.
  • Arc surbaissé : il est fait : 1) d’un segment de cercle inférieur au demi-cercle, 2) dont la hauteur (flèche ou montée) est inférieure à la moitié de la largeur (appelée également ouverture ou portée), 3) dont le centre est situé au-dessous de la naissance.
  • Arc en anse de panier à trois centres
  • Arc en anse de panier à cinq centres
  • Arc en plate-bande : dont la majeure partie de l’intrados est horizontale.
  • Arc brisé en tiers-point : s’inscrit un triangle équilatéral.
  • Arc brisé en lancette : forme généralement courbe donnée à la partie supérieure d’une ouverture ou d’une voûte.
  • Arc outrepassé : arc qui dessine un arc de cercle plus grand que le demi-cercle.
Arc en plein cintre

L’arc plein-cintre ou en plein-cintre est un arc dont le segment est « égal ou sensiblement égal au demi-cercle. » [2]Jean-Marie Pérouse de Monclos, Architecture. Méthode et vocabulaire. Principes d’analyse scientifique. Paris, Ministère des Affaires Culturelles, Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France, Imprimerie Nationale, 1972, p. 99.

Arc brisé
Arc brisé (deux portions de cercle) en lancette (1), équilatérale (2), surbaissée (3).
Arc brisé (quatre portions de cercle).

L’arc brisé est formé par deux ou quatre portions de cercle égales qui se recoupent en un point situé au sommet du tracé (par ex. en lancette, en tiers-point). L’arc en ogive (deux portions de cercle) possède un profil élancé caractéristique de l’art gothique. L’arc surbaissé, dénommé en anse de panier (trois ou cinq portions de cercle) en est une variante. L’arc Tudor (quatre portions de cercle) est spécifique aux monuments anglais construits sous le règne de Henri VII à la fin du fin du XVe siècle.

Notes

Notes
1 Lexique des arcs et voûtes.
2 Jean-Marie Pérouse de Monclos, Architecture. Méthode et vocabulaire. Principes d’analyse scientifique. Paris, Ministère des Affaires Culturelles, Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France, Imprimerie Nationale, 1972, p. 99.
%d blogueurs aiment cette page :