Castello di Bibbiano, Buonconvento

Château de Bibbiano
  • Informations :
    • L’extérieur du château est visible en permanence.
    • L’intérieur de visite sur rendez-vous.
  • Se rendre sur place :
Repères historiques
850Une construction fortifiée, propriété du comte lombard Guinigi di Reghinari, légat impérial au temps de Ludovico II [1]Ludovico II, dit « il Giovane », le Jeune (?, 822/5 – Ghedi,  875) : Roi d’Italie à partir de 850, Empereur des Romains (855) et roi de Provence (863). Surnommé Imperator Italiae par ses contemporains., occupe déjà l’emplacement de l’actuel château.
1051Alors qu’il est devenu propriété de la famille Guiglieschi, l’empereur Henri III [2]Henri III le Noir (1017–1056), roi des Romains, puis empereur romain germanique de 1039 à 1056. place le château sous la protection de l’Abbaye de Sant’Antimo.
1197Le château, passé aux comtes Cacciaconti [3]Nom d’une famille de l’ancienne noblesse siennoise dont on fait remonter les origines à la grande consorteria (littéralement : faction) féodale des Berardenghi. Dans les Chroniques siennoises, Niccolò Ventura donne sa propre version de l’origine de la noblesse des Cacciaconti : « Dans son histoire de Sienne […], Bellarmati dit qu’Aldobrandino Cacciaconti appartenait à … Poursuivre est offert à la République de Sienne.
Autour de 1335Il fait l’objet de restaurations et d’agrandissements. C’est peu après cette époque que Pietro Lorenzetti, hôte du château, y peint sa dernière œuvre (Annonciation).
1400Nouveaux travaux de restauration.
Début du XVIe s.Après avoir été plusieurs fois endommagé, l’ensemble monumental est acquis (1515) par le cardinal Raffaele Petrucci [4]Raffaele Petrucci (Sienne, 1472 – Rome, 1522) : créé cardinal par le pape Léon X en 1517. qui confie de nouveaux travaux de restauration à Baldassarre Peruzzi.
Plusieurs transferts de propriété conduisent à placer le château entre les mains des Borghese [5]Marcantonio Borghese, père du pape Paul V, passa ici son adolescence., des Chigi et des Malavolti de Sienne.
1909Un tremblement de terre provoque des dégâts, et fit notamment s’écrouler la partie haute de la tourette d’angle de la muraille (ensuite restaurée).
1922L’édifice est classé monument national.
PRÉSENTATION

Construit sur un puits, le château de Bibbiano, propriété privée au centre d’un vaste territoire agricole et viticole, domine la haute vallée de l’Ombrone [6]L’Ombrone, deuxième fleuve de la Toscane par sa longueur, prend sa source au sud-est du Chianti et se jette dans la mer Tyrrhénienne au sud-ouest de Grosseto., à 4 km de Buonconvento.

Bien qu’il ait été davantage utilisé comme résidence que comme forteresse, Bibbiano apparaît encore aujourd’hui sous l’aspect d’un château médiéval formant un quadrilatère massif entouré de fossés escarpés sur trois côtés. On y accède grâce à une porte protégée par un pont-levis. L’édifice est lui-même enclavé à l’intérieur de deux enceintes fortifiées, dotées de meurtrières. Le chemin de ronde a en partie conservé intacts ses créneaux guelfes. Sur la façade orientale du bâtiment, l’une des deux tourettes d’angle subsiste avec son appareil défensif ; la seconde est attestée par la présence des corbeaux [7]Dans le vocabulaire de l’architecture, on appelle corbeau un élément saillant d’un mur. En structure extérieure, il est utilisé pour supporter un toit, une corniche, un élément en encorbellement ou tout autre avant-corps. Il est généralement intégré dans le mur pendant la construction (rarement rapporté par fixation) et consiste en une seule pierre. sur lesquels elle prenait appui.

Au centre de la cour intérieure, le donjon est relié aux murailles par un arc qui chevauche l’espace libre. À hauteur du premier étage, court une corniche faite de petits arcs suspendus (les archetti pensili typiquement siennois), qui supporte le léger encorbellement de l’étage du logis qui lui donne toute son élégance. Les parties hautes de l’imposante demeure ont été reconstruites après le tremblement de terre de 1909.

Deux bâtiments d’époques différentes font face au château sur ses façades est et sud. L’un d’eux est une belle ferme aujourd’hui désaffectée. Le second possède toutes les apparences d’un bâtiment destiné à remplacer l’ancienne bâtisse féodale à une époque plus récente.

GALERIE PHOTOGRAPHIQUE

Notes

Notes
1 Ludovico II, dit « il Giovane », le Jeune (?, 822/5 – Ghedi,  875) : Roi d’Italie à partir de 850, Empereur des Romains (855) et roi de Provence (863). Surnommé Imperator Italiae par ses contemporains.
2 Henri III le Noir (1017–1056), roi des Romains, puis empereur romain germanique de 1039 à 1056.
3 Nom d’une famille de l’ancienne noblesse siennoise dont on fait remonter les origines à la grande consorteria (littéralement : faction) féodale des Berardenghi. Dans les Chroniques siennoises, Niccolò Ventura donne sa propre version de l’origine de la noblesse des Cacciaconti : « Dans son histoire de Sienne […], Bellarmati dit qu’Aldobrandino Cacciaconti appartenait à une famille plébéienne, mais qu’il était doué d’une grande prudence et d’un grand courage ; que le peuple s’étant soulevé contre la noblesse, Aldobrandino l’excita par des discours violents et pleins d’éloquence ; qu’à la suite de ses harangues, les deux parties en vinrent aux mains sur divers points de la ville ; qu’après un combat acharné, les nobles, obligés de céder au nombre, furent chassés de Sienne ; que ce mouvement populaire éleva en quelque sorte Aldobrandino au rang de prince de la ville et qu’enfin, le surnom de Cacciaconti lui fut donné pour avoir été, dans cette occasion, l’actif instigateur de l’expulsion des nobles, dont la plupart étaient des comtes (Caccia-conti, chasse-comtes) ». Niccolò Ventura, Chroniques siennoises (traduites de l’italien, précédées d’une introduction, accompagnée de notes, par M. le Duc de Dino). Paris, Curmer, 1846. Traduction par Alexandre-Edmond de Talleyrand-Périgord, duc de Dino, du manuscrit de Niccolò Ventura conservé à Sienne (Chronique du XIIIe siècle).
4 Raffaele Petrucci (Sienne, 1472 – Rome, 1522) : créé cardinal par le pape Léon X en 1517.
5 Marcantonio Borghese, père du pape Paul V, passa ici son adolescence.
6 L’Ombrone, deuxième fleuve de la Toscane par sa longueur, prend sa source au sud-est du Chianti et se jette dans la mer Tyrrhénienne au sud-ouest de Grosseto.
7 Dans le vocabulaire de l’architecture, on appelle corbeau un élément saillant d’un mur. En structure extérieure, il est utilisé pour supporter un toit, une corniche, un élément en encorbellement ou tout autre avant-corps. Il est généralement intégré dans le mur pendant la construction (rarement rapporté par fixation) et consiste en une seule pierre.