‘Maestro d’Ovile’

Le nom conventionnel de ’Maestro d’Ovile’, d’après la Madone des anges de l’église San Pietro d’Ovile à Sienne, a permis à certains critiques de détacher de l’œuvre attribuée à une autre personnalité anonyme, Ugolino Lorenzetti, un groupe de peinture qui reviendrait, selon eux, à un deuxième artiste, désigné sous ce nom.

De même que le pseudo Ugolino Lorenzetti, le ’Maestro d’Ovile’ anonyme est aujourd’hui identifié en la personne du peintre Bartolomeo Bulgarini, documenté à Sienne de 1337 à 1378.